Pays-Bas : le député Geert Wilders veut un référendum sur un "Nexit"

  • A
  • A
Pays-Bas : le député Geert Wilders veut un référendum sur un "Nexit"
Geert Wilders.@ BART MAAT / ANP / AFP
Partagez sur :

Le député d'extrême-droite a réclamé vendredi matin un référendum pour que le Pays-Bas ait sa "propre monnaie" et sa "propre politique d'immigration".

Le député d'extrême droite néerlandais Geert Wilders a réclamé vendredi matin un référendum sur l'UE, après que des résultats provisoires sur le référendum au Royaume-Uni aient donné la victoire au Brexit.

"Notre propre pays". "Les Néerlandais ont le droit à un référendum aussi. Le Parti pour la liberté (PVV, nldr) demande ainsi un référendum sur un Nexit, une sortie néerlandaise de l'UE", a-t-il déclaré dans un communiqué. "Nous voulons être en charge de notre propre pays, notre propre monnaie, nos propres frontières, et avec notre propre politique d'immigration", a souligné Geert Wilders. "Si je deviens Premier ministre, il y aura un référendum aux Pays-Bas". Le PVV évoque également un récent sondage réalisé par la télévision publique néerlandaise, selon lequel une majorité de Néerlandais souhaitent un référendum et "davantage de Néerlandais sont favorables à sortir de l'UE qu'à y rester".

Rejet d'un accord avec l'Ukraine.Les Pays-Bas, actuellement à la présidence tournante de l'UE, ont tenu en avril un référendum sur l'accord entre l'UE et l'Ukraine. Malgré un faible taux de participation à cette consultation populaire, à peine au-delà du seuil nécessaire à sa validation, plus de 60% des électeurs ont rejeté cet accord d'association qui vise à renforcer le dialogue politique ainsi que les échanges politiques et commerciaux entre l'UE et Kiev. Les eurosceptiques avaient alors salué une "motion de défiance" envers Bruxelles.

Des sondages plutôt favorables au PVV. Les élections aux Pays-Bas sont attendues l'année prochaine, mais depuis l'année dernière, les sondages ont invariablement montré le soutien au PVV dont la popularité croît face à la crise des réfugiés. Bien qu'il ait reculé ces derniers mois, les derniers sondages de mai montrent que le parti de Geert Wilders gagnerait le plus grand nombre de voix, obtenant 31 sièges sur 150, soit plus du double de ses 15 sièges actuels.