Birmanie : le parti au pouvoir concède sa défaite face à Aung San Suu Kyi

  • A
  • A
Birmanie : le parti au pouvoir concède sa défaite face à Aung San Suu Kyi
@ AFP
Partagez sur :

Le président par intérim du parti au pouvoir a reconnu la défaite de son camp lors des premières élections libres depuis 25 ans.

C'est un moment historique pour la Birmanie. Le président par intérim du parti au pouvoir a reconnu, lundi, sa défaite face au parti de l'opposante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, à l'occasion des premières élections libres organisées depuis 25 ans en Birmanie.

Défaite acceptée. "Nous avons perdu", a déclaré Htay Oo, président par intérim du Parti de l'union solidaire et du développement (USDP), créé par l'ancienne junte militaire, dans un entretien à Reuters. Le dépouillement des bulletins de vote est toujours en cours, mais les premières remontée venues de tout le pays suggèrent une très large victoire de la Ligue nationale de la démocratie (LND) d'Aung San Suu Kyi. "Nous allons devoir trouver pourquoi nous avons perdu", a déclaré Htay Oo, un proche du président Thein Sein. "Toutefois, nous acceptons les résultats sans aucune réserve", a-t-il ajouté tout en concédant ne pas encore connaître les résultats définitifs.

Défaite même dans sa région. Htay Oo s'est dit surpris par l'ampleur de sa défaite dans sa propre circonscription législative, à Hinthada dans le delta de l'Irrawady, considérée comme le coeur de la base électoralede l'USDP dans les campagnes. "Je ne m'y attendais pas parce que nous avons pu faire beaucoup pour les gens de cette région", a-t-il dit. "Quoi qu'il en soit, c'est la décision du peuple".

Aung San Suu Kyi temporise. L'opposante birmane Aung San Suu Kyi s'est dite confiante dans sa victoire mais a appelé ses partisans à la patience lundi, jugeant qu'il était "trop tôt" pour célébrer les législatives de dimanche. "Je pense que le peuple a déjà une idée des résultats même je ne dis rien", a-t-elle déclaré depuis le balcon du siège de son parti. "Ce n'est pas encore le moment de féliciter nos candidats", même si "nous pensons qu'ils ont gagné". "Il est un peu tôt pour féliciter" ces candidats de la Ligue nationale pour la démocratie présumés victorieux, a-t-elle ajouté, tout sourire.