Autriche : Lucile a été tuée avec un tube en fer

  • A
  • A
Autriche : Lucile a été tuée avec un tube en fer
Partagez sur :

LE POINT SUR L’ENQUÊTE - La police autrichienne recherche toujours un suspect dans le meurtre de Lucile.

L'info. L'enquête de la police autrichienne avance lentement mais sûrement. Lundi, les enquêteurs de Kufstein qui travaillent sur le meurtre de Lucile, une jeune étudiante lyonnaise retrouvée morte le 12 janvier dernier sur les bords de l'Inn, ont annoncé avoir retrouvé l'arme du crime. Europe1.fr fait le point sur l'enquête.

Tuée avec un tuyau en fer. Ce sont les plongeurs de la police autrichienne qui ont retrouvé cette "arme" au fond de la rivière. Il en l’occurrence s'agit d'un tube en fer de 58 centimètres de long, pesant 1,7 kg, dont l'un des bouts est déformé. Selon les constatations, il correspond aux marques retrouvées sur le corps de Lucile. Le tuyau a cependant passé trop de temps dans l'eau pour que des empreintes soient exploitables.

autriche kufstein meurtre etudiante française Lucile arme du crime

© DR

D'après la police, il pourrait s'agir d'une partie de vérin hydraulique ou d'une barre qui permet de soulever les cabines des camions. Les enquêteurs ont lancé un appel à toute personne qui pourrait les aider à en savoir plus sur ce tuyau.

L'homme du portrait robot reste inconnu. Quelques jours après le meurtre, la police de Kufstein avait dévoilé le portrait robot d'un suspect. Un homme âgé de 35 à 40 ans, mesurant 1,70 à 1,80m, avait été aperçu aux alentours du lieu du crime. Malgré les quelque 200 appels reçus par les enquêteurs, aucun n'a permis l'identification de ce suspect. Les autorités de Kufstein et l'école que fréquentait Lucile ont promis 10.000 euros de récompense à toute personne qui permettrait d'identifier cet homme. 

L'ADN n'a pas parlé. Les enquêteurs ont aussi pu exploiter des traces ADN retrouvées sur le lieu du meurtre. Mais les résultats des analyses ne sont toujours pas connus. "Toutefois, pour des raisons stratégiques, nous ne les dévoilerons pas", a fait savoir le porte-parole de la police.

Des questions sans réponse. Le sac et le téléphone portable de Lucile n'ont toujours pas été retrouvés. Serait-ce le mobile du crime ? Les enquêteurs s'interrogent. "Nous n'avons aucun indice concernant un crime relationnel ou sexuel", assure la police. "Qui tue pour un sac à main ?", demande le quotidien Tiroler Tageszeitung.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Une Française assassinée en Autriche

L'ENQUETE - Un portrait-robot diffusé