Autriche : le bilan s'élève à 71 morts dans le camion sur une autorute

  • A
  • A
Autriche : le bilan s'élève à 71 morts dans le camion sur une autorute
Partagez sur :

Alors qu'un premier bilan évoquait 20 à 50 migrants morts dans un camion retrouvé sur une autoroute autrichienne, les autorités annoncent un bilan définitif de 70 victimes.

Le bilan s'alourdit dans le drame sur une autoroute autrichienne. Plus de 70 corps de migrants ont été extraits du camion découvert abandonné jeudi sur une bande d'urgence près de la frontière hongroise, a annoncé vendredi un porte-parole du ministère autrichien de l'Intérieur.

Les corps largement décomposés. Dans un premier temps, Vienne avait indiqué avoir découvert 20 à 50 corps à l'arrière du véhicule. Mais l'état de décomposition avancée a rendu très difficile le comptage des corps entassés les uns sur les autres. "Les opérations se sont poursuivies toute la nuit et la totalité des corps devraient maintenant être retirés" du camion, a commenté Helmut Marban, porte-parole de la police de la province de Burgenland.

Jeudi, la presse autrichienne avait évoqué les circonstances de la découverte du macabre véhicule. Un employé d'une société d'autoroute avait signalé la présence d'un camion frigorifique en bord des voies. A leur arrivée, les officiers de la police d'autoroute ont été alertés par l'écoulement d'un liquide odorant depuis les portes du véhicule. Même des policiers expérimentés ont paru ébranlés, décrivant la scène comme celle d'un "crime choquant". Selon la police, les migrants étaient morts depuis au moins deux jours.

Les passeurs évaporés dans la nature. "Les enquêteurs de la médecine légale sont toujours avec le camion et tentent d'établir l'ensemble des faits", a indiqué le porte-parole de la police de la province. Parti de Bucarest mercredi, le véhicule de 7,5 tonnes, apparemment conduit par un Roumain, était immatriculé en Hongrie et portait le logo d'une entreprise de volaille slovaque. Les autorités hongroise et autrichienne sont toujours à la recherche des passeurs.

Johanna Mikl-Leitneur, la ministre de l'Intérieur, a plaidé pour davantage de contrôle à la frontière de la Hongrie, où se massent les migrants après leur passage dans les Balkans.