Australie : un "terroriste" tué après avoir poignardé deux policiers

  • A
  • A
Australie : un "terroriste" tué après avoir poignardé deux policiers
Un homme soupçonné de "terrorisme" a blessé deux policiers en Australie avant d'être abattu.@ REUTERS
Partagez sur :

Un homme de 18 ans, soupçonné de "terrorisme" a blessé deux policiers. Il a ensuite été abattu.

L'homme avait d'abord serré la main des policiers avant de sortir un couteau. Abdul Numan Haider, 18 ans, soupçonné de "terrorisme" par les services australiens, a blessé deux policiers dans un commissariat près de Melbourne avant d'être abattu, au lendemain des appels lancés par l'organisation Etat islamique exhortant les musulmans à tuer des occidentaux. 

Convoqué au commissariat. Le passeport du jeune homme avait été annulé il y a une semaine pour raisons de sécurité et il avait été convoqué mardi soir dans un commissariat de la banlieue de Melbourne pour un interrogatoire "de routine" par les agents de la lutte antiterroriste. Après avoir serré la main de deux enquêteurs, il a sorti un couteau et poignardé les deux hommes à plusieurs reprises. L'un des policiers a été blessé àl a tête, au cou et au ventre.

Un policier a ensuite tiré un coup de feu, atteignant mortellement le suspect, qui avait sur lui deux couteaux. Les deux policiers ont été hospitalisés et se trouvaient dans un état stationnaire.

>> LIRE AUSSI - Les menaces de l'Etat islamique ne sont "pas nouvelles"

Il aurait eu sur lui un drapeau de l'EI. D'après les médias australiens, Abdul Numan Haider portait sur lui un drapeau de l'Ei et avait projeté de décapiter les deux policiers, de filmer leur exécution et de diffuser la vidéo sur l'internet, des informations qui n'ont pas été confirmées par la police. 

Cette affaire ravive encore les craintes en Australie, qui vient de relever son niveau d'alerte face au danger représenté par les combattants australiens de l'EI de retour du Moyen-Orient. Dans son appel à tuer de "n'importe quelle manière" les ressortissants de pays appartenant à la coalition internationale mise en place pour combattre le groupe en Irak et en Syrie, l'Australie est mentionnée, aux côtés des Etats-Unis, du Canada et de la France.

>> LIRE AUSSI - Les Français appelés à la prudence dans une trentaine de pays