Au Congrès, Trump ouvre la voie à une réforme du système d'immigration

  • A
  • A
Au Congrès, Trump ouvre la voie à une réforme du système d'immigration
Donald Trump a promis que le mur entre le Mexique et les Etats-Unis serait bientôt construit@ JIM LO SCALZO / EPA POOL / AFP
Partagez sur :

Dans sa première allocution face au Congrès américain mardi, Donald Trump a proposé un projet plus nuancé concernant l'immigration.

Dans sa première adresse au Congrès américain mardi, Donald Trump s'est dit ouvert à une vaste réforme du système d'immigration. Un projet plus nuancé que ses discours de campagne sur le sujet. Le nouveau président américain a souligné sa volonté de se concentrer sur les questions touchant directement les Américains, sans toutefois omettre d'affirmer le soutien des Etats-Unis à l'Otan, en ajoutant que les alliés devaient débourser davantage pour leur défense.

"Le temps des petits raisonnement est fini. Le temps des combats triviaux est derrière nous", a-t-il déclaré dans un discours diffusé à la télévision nationale. Un large plan de réforme de l'immigration est possible si les républicains et les démocrates font des compromis au Congrès, a-t-il assuré. "Je pense qu'une réelle réforme positive de l'immigration est possible, pour autant que nous nous concentrons sur les objectifs suivants : améliorer l'emploi et les salaires des Américains, renforcer la sécurité de notre pays et restaurer le respect de nos lois", a déclaré le président républicain.

Donald Trump a ainsi proposé un nouveau système d'immigration "basé sur le mérite", citant en exemple des pays comme le Canada et l'Australie et s'en prenant avec virulence aux immigrés clandestins. Le président américain a dit vouloir "abandonner le système actuel d'une immigration peu qualifiée et adopter à la place un système basé sur le mérite" qui permettre selon lui d'"économiser énormément d'argent". "Ceux qui veulent entrer dans un pays doivent être capables de subvenir financièrement eux-mêmes à leurs besoins", a affirmé Donald Trump dans son premier discours de politique générale devant les représentants des deux chambres réunies en session commune.

Le président des Etats-Unis s'est également engagé à ce que la construction d'un "grand" mur à la frontière mexicaine, sa promesse de campagne la plus emblématique contre l'immigration, allait débuter "bientôt". "Nous devons rétablir l'intégrité et l'application de la loi à nos frontières. Pour cette raison, nous allons bientôt commencer la construction d'un grand, grand mur le long de notre frontière sud", a assuré Donald Trump.