Attentats à Bruxelles : "La Belgique était une maison sûre pour les intégristes"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jean Quatremer, correspondant de "Libération" à Bruxelles, a rappelé que les autorités belges ont longtemps été complaisantes avec les islamistes radicaux. 

La Belgique a connu la pire attaque de son histoire, mardi. Des attentats en plein cœur de la capitale belge, revendiqués par l'Etat islamique, ont fait une trentaine de morts et plus de 200 blessés. Jean Quatremer, correspondant du journal Libération à Bruxelles, a rappelé mardi dans Europe 1 Soir que les autorités belges ont pendant longtemps été complaisantes avec les islamistes radicaux, comme à Molenbeek, où de nombreux djihadistes ont été recrutés. 

"Pendant très longtemps, il y avait une sorte de pacte de non-agression entre les extrémistes et la police belge. Mais depuis les attentats de Paris, le pacte a volé en éclats. La police belge fait enfin son travail, comme l’a montré l’arrestation de Salah Abdeslam. Aujourd’hui, ces intégristes ont décidé de frapper la Belgique, qui était une maison sûre pour eux", a-t-il déclaré mardi soir sur Europe 1.

"La Belgique a laissé faire des imams radicaux". "Pendant très très longtemps, la Belgique a laissé faire des imams radicaux. Un groupe qui s’appelait "Sharia for Belgium" par exemple, prônait l’instauration de la sharia dans le pays et recrutait des combattants pour la Syrie. Ils ont laissé faire ce groupe pendant de longues années avant de réaliser le danger qu’ils représentent. Désormais, c’est terminé et la Belgique est confrontée aux attaques terroristes sur son sol", a conclu Jean Quatremer.