Attentat sur un marché de Noël à Berlin : revendication de l'État islamique, l'auteur en fuite

  • A
  • A
Attentat sur un marché de Noël à Berlin : revendication de l'État islamique, l'auteur en fuite
L'auteur de l'attentat de Berlin est actuellement en fuite. @ Tobias SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque de lundi soir. L'auteur des faits, le conducteur du camion-bélier, est actuellement en fuite.  

L'ESSENTIEL

L'attentat sanglant de lundi soir sur un marché de Noël de Berlin a été revendiqué mardi soir par le groupe État islamique. Le seul suspect interpellé, un ressortissant pakistanais, a été remis en liberté peu de temps auparavant. L'auteur de l'attaque au camion, qui a fait au moins 12 morts et des dizaines de blessés, est donc toujours en fuite et activement recherché par les autorités allemandes. 

Les informations à retenir :

  • Un camion a foncé dans la foule sur un marché de Noël berlinois lundi soir, faisant au moins 12 morts, selon un bilan provisoire.

  • L'attentat a été revendiqué par le groupe État islamique. 

  • Un ressortissant pakistanais, un temps suspecté, a été remis en liberté lundi soir. L'auteur de l'attentat est en fuite. 

OÙ EN EST L’ENQUÊTE ?

L'attentat revendiqué par l'État islamique. L'attentat a été revendiqué mardi soir par le groupe État islamique. Cette attaque rappelle par ses circonstances celle au camion-bélier du 14 juillet à Nice en France, le soir de la fête nationale (86 morts), elle aussi revendiquée par l'organisation djihadiste. 

Un suspect arrêté puis relâché. Le demandeur d'asile pakistanais, un temps soupçonné d'avoir commis l'attaque, a été remis en liberté mardi soir. La police et le parquet avaient précédemment indiqué que ce demandeur d'asile arrivé fin 2015 en Allemagne n'était probablement pas l'auteur des faits et qu'un "dangereux criminel (était sans doute) dans la nature".

Le véritable chauffeur toujours en fuite. Conséquence de ce coup de théâtre : le véritable auteur de l'attentat est "probablement" en fuite, selon la police de Berlin. Une source anonyme au sein de la police berlinoise avait assuré plus tôt au quotidien Die Welt : "Nous avons le mauvais homme". "Le vrai assaillant est encore en liberté et armé et peut provoquer de nouveaux dégâts." Les autorités allemandes n'ont évoqué dans l'immédiat aucune piste pour retrouver l'auteur des faits en fuite depuis la veille.

Un appel à témoins. La police berlinoise a lancé un appel via Twitter, après avoir mis en place un portail de téléchargement pour permettre aux éventuels témoins d’envoyer photos et vidéos, tout en leur demandant de ne pas rendre public le contenu de ces documents.



Un camion immatriculé en Pologne. Le camion doit être déplacé dans la matinée pour permettre aux enquêteurs de l'examiner minutieusement. Il est immatriculé en Pologne et appartient à une société polonaise. Il revenait d’Italie et devait déposer son chargement à Berlin, avant de repartir vers son pays d'origine. Mais le chargement n'a jamais eu lieu et le propriétaire du camion dit être sans nouvelle de son cousin, à qui il avait confié le véhicule. Les enquêteurs n'ont pas indiqué s'il s'agissait du Polonais retrouvé mort par balles à l'intérieur du camion. 

QUE S'EST-IL PASSÉ ?

Un quartier très touristique. Lundi soir, vers 20 heures, le conducteur du poids-lourd a roulé sur un trottoir de ce marché de Noël où se trouvaient des badauds, dans un quartier très touristique de la capitale allemande, au pied de l'église du Souvenir de Berlin. Le camion roulait tous phares éteints. Sans jamais ralentir, il a avancé sur une cinquantaine de mètres dans l’allée principale, entre les cahutes du marché de Noël.

Des images des lieux du drame diffusées par le site internet du quotidien local Berliner Morgenpost ont montré plusieurs stands du marché de Noël détruits par le passage du camion. Sur place, des journalistes ont vu des poutres de bois brisées jonchant le sol, des décorations de Noël et au moins un sapin renversé le long de l'énorme remorque. 

marchedenoel1280

Les accès des lieux ont été immédiatement bloqués par les forces de l'ordre. Crédit : Odd Andersen/AFP

QUEL EST LE BILAN ? 

Au moins 12 morts. Un bilan provisoire donné par la police faisait état d'au moins 12 morts mardi matin, et 48 blessés, dont 18 en état grave. "Peu de victimes ont été identifiées", a affirmé le ministre de l'Intérieur allemand mardi. Le ministre de la Justice Heiko Mass a indiqué sur Twitter que l'enquête avait été confiée au parquet fédéral, compétent en Allemagne pour les affaires de terrorisme.

Un ressortissant polonais a par ailleurs été retrouvé dans le camion. Il a été tué par balles, selon la police, qui l'a décrit comme "une victime, et non un assaillant". 

QUELLES SONT LES RÉACTIONS ? 

Angela Merkel "en deuil". Tenue informée de la situation par son ministre de l'Intérieur et le maire de Berlin, la chancelière allemande s'est dite "en deuil" par la voix de son porte-parole, lundi soir. "Nous espérons que les nombreux blessés vont pouvoir recevoir de l'aide", a indiqué Steffen Seibert sur son compte Twitter, évoquant des "nouvelles effroyables". Cité par le Spiegel, le maire de Berlin Michael Müller évoque un "choc". "Nous avons toujours espéré que ce genre de situation ne se produise pas à Berlin", a-t-il déclaré. 

"Les Français partagent le deuil des Allemands". De son côté, le président François Hollande a indiqué dans un communiqué que "les Français partagent le deuil des Allemands face à cette tragédie qui frappe toute l'Europe". "J'exprime ma solidarité et ma compassion à la Chancelière Merkel, au peuple allemand et aux familles des victimes de Berlin", a-t-il ajouté sur Twitter. 

Pour Trump, "les choses ne font qu'empirer". Aux Etats-Unis, le président élu Donald Trump a dénoncé une attaque qu'il a imputée aux "terroristes islamistes". "Les choses ne font qu'empirer. Le monde civilisé doit changer sa façon de penser", a-t-il poursuivi dans un communiqué, évoquant aussi l'assassinat de l'ambassadeur de Russie en Turquie.

Vladimir Poutine "choqué". Le président russe a lui aussi fait part de sa réaction, mardi matin. Le chef de l'Etat russe "a présenté ses condoléances au président allemand J. Gauck et à la chancelière allemande A. Merkel après la tragédie survenue au marché de Noël de Berlin". "Ce crime commis contre des civils choque par sa brutalité et son cynisme", ajoute Vladimir Poutine dans un communiqué publié par le Kremlin.