Attentat déjoué en Allemagne : le Syrien suspect s'est suicidé en prison

  • A
  • A
Attentat déjoué en Allemagne : le Syrien suspect s'est suicidé en prison
L'homme avait été livré à la police dans la nuit de dimanche à lundi par trois de ses compatriotes qui l'avaient hébergé avant de le dénoncer. @ Hendrik Schmidt / dpa / AFP
Partagez sur :

Le Syrien soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat contre un aéroport à Berlin et arrêté lundi après une chasse à l'homme de 48 heures, s'est suicidé en prison mercredi soir.

Le réfugié syrien arrêté lundi dans l'est de l'Allemagne alors qu'il était soupçonné de préparer un attentat contre l'aéroport de Berlin s'est suicidé dans un centre de détention à Leipzig, a annoncé mercredi le ministre de la Justice de l'État de Saxe.

"Dans la soirée du 12 octobre 2016, Djaber Albakr, qui était suspecté de préparer un grave attentat, s'est ôté la vie dans le centre de détention de l'hôpital correctionnel de Leipzig", dit le ministre dans un communiqué publié sur son site internet. Le ministre ajoute qu'il fournira davantage de précisions pendant une conférence de presse prévue jeudi à 11h00. 

Pourtant sous surveillance continue. D'après le site du journal Der Spiegel, Djaber Albakr avait été placé sous surveillance 24 heures sur 24 en raison du risque élevé de suicide ou de grève de la faim mais il est parvenu à mettre fin à ses jours sans que l'on sache encore exactement comment. L'agence de presse DPA croit savoir que le réfugié syrien s'est pendu dans sa cellule. 

"Des liens" avec l'État islamique. Djaber Albakr avait été arrêté lundi après avoir été ligoté par deux autres réfugiés syriens qui avaient alerté la police après avoir reconnu l'homme qu'elle recherchait activement depuis deux jours après avoir découvert des explosifs dans son appartement. Mardi, le chef des services de renseignement allemands, Hans-Georg Maassen, avait indiqué que le suspect avait "des liens" avec l'État islamique, sans pouvoir dire s'il avait reçu directement des instructions du groupe djihadiste pour commettre un attentat.