Attaque dans le métro londonien : les témoins racontent

  • A
  • A
Attaque dans le métro londonien : les témoins racontent
L'agression a eu lieu à la station de métro Leytonstone.@ LEON NEAL / AFP
Partagez sur :

Moins de 24 heures après une attaque au couteau considérée comme "terroriste" à Londres, les témoins racontent une scène "effrayante" et violente.

Les témoins de l’attaque au couteau qui a eu lieu samedi soir à la station de métro Leytonstone, dans l’est de Londres, sont très choqués. On ne sait pour l’instant que peu de choses sur cette agression, que le Commandement antiterroriste (CTC), chargé de l'enquête, a qualifiée d’ "acte terroriste". Trois personnes ont été blessées par un homme qui aurait crié "c’est pour la Syrie" et "le sang sera versé", avant d’être arrêté par les forces de l'ordre. Cette information n’a pas été confirmée par la police. L’agresseur semble s’être disputé avec plusieurs passagers, avant de faire tomber l’un d’entre eux et de le poignarder.

"C'était effrayant". Plusieurs témoins, interviewés dans les médias britanniques, rapportent une scène brutale et rapide. "La victime criait ‘A l’aide, à l’aide’ et l’homme lui donnait des coups de poing tellement fort, a raconté sur la BBC Salim, le propriétaire d’un magasin de la station de métro. Quand il [la victime] est tombé par terre, il a commencé à lui donner des coups de pied et j’ai appelé la police. Quand il a commencé à le poignarder ou à tenter de le blesser avec son couteau, tout le monde s’est enfui… C’était effrayant."

La police sur place en huit minutes. Michael Garcia, un analyste financier, se trouvait dans un passage souterrain qui longe la station quand il a vu des gens en sortir en courant. Il a expliqué à la BBC s’être très vite rendu compte que "ce n’était pas une bagarre, mais quelque chose de plus grave". Il dit avoir aperçu "un homme, un adulte, qui gisait au sol avec un type debout à côté de lui qui brandissait un couteau de 3 pouces de long [environ 7,60 cm]". Selon le site internet du Guardian, le premier policier est arrivé sur place au bout de huit minutes. L’auteur de l’attaque a ensuite été maîtrisé à l’aide d’un taser. Les blessures du passant poignardé, âgé de 56 ans, sont considérées comme "graves", mais ses jours ne sont pas en danger.