Cyclone Pam : l'aide internationale arrive au Vanuatu

  • A
  • A
Cyclone Pam : l'aide internationale arrive au Vanuatu
@ AFP/ UNICEF PACIFIC
Partagez sur :

Alors que le bilan humain est encore impossible à déterminer après le passage du cyclone, les premières aides humanitaires ont commencé à arriver, dimanche.

Il s'appelle Pam et il a été classé en catégorie 5, le niveau maximal. Le passage de ce cyclone à Vanuatu, dans le Pacifique Sud, a été décrit comme "quinze ou trente minutes de terreur absolue", par une responsable de l'Unicef sur place. Ce terrible cyclone a rasé des villages entiers de l'archipel dans ce qui s'annonce comme l'une des pires catastrophes du Pacifique sud. L'archipel a décrété, dimanche, l'état d'urgence tandis que les premières cargaisons d'aide internationale ont commencé à arriver. 

Un bilan humain encore incertain. Ce cyclone de catégorie 5, le niveau maximal, s'est abattu vendredi soir sur cet archipel de Mélanésie. Des témoins ont fait état de vagues de huit mètres et d'inondations à travers la capitale, Port-Vila. Selon le Bureau national des catastrophes, six personnes ont été tuées, toutes à Port Vila, capitale de cet ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, où des pillages ont été signalés. L'Onu a pour sa part fait état de la mort non confirmée de 44 personnes dans cet archipel aux 80 îles, l'un des pays les plus pauvres du monde.

Vanuatu 1280

© AFP PHOTO CARE INGA MEPHAM

Un "monstre qui a dévasté notre pays". Les agences humanitaires décrivent un impressionnant spectacle de dévastation générale : villages rasés, maisons pulvérisées, arbres arrachés, routes coupées. Selon l'ONG Oxfam, jusqu'à 90% des habitations de Port Vila ont été endommagées. "Cela sera vraisemblablement l'une des pires catastrophes jamais vues dans le Pacifique, l'ampleur des besoins humanitaires sera énorme", a souligné le directeur d'Oxfam pour le Vanuatu, Colin Collet van Rooyen.





 Baldwin Lonsdale, président de l'achipel de 275.000 habitants, a évoqué sur la BBC, la voix brisée par l'émotion, un "monstre qui a dévasté notre pays". "La plupart des bâtiments ont été détruits, de nombreuses habitations ont été détruites, des écoles, des cliniques ont été détruites", a-t-il ajouté depuis le Japon, où il participe à la conférence de l'ONU sur la réduction des risques de catastrophes naturelles.

Nourriture et médicaments commencent à être livrés. Les ONG humanitaires craignent désormais que la nourriture ne manque, et soulignent que les conditions sont difficiles dans les centres d'hébergement d'urgence. "Dans la plupart des centres d'évacuation, de nombreux femmes et enfants sont entassés comme des sardines, alors les questions de santé et de sécurité vont être primordiales dans les semaines à venir", a dit Nichola Krey de l'ONG Save the Children. 

Malgré tout, l'aide internationale commence à arriver après l'appel pressant lancé la veille par le président Londsdale. Un avion militaire australien a pu atterrir sur l'aéroport de Port Vila, avec à son bord de la nourriture, des abris d'urgence et des médicaments. Un avion militaire néo-zélandais a apporté des vivres tandis qu'un appareil français chargé de matériel de secours est parti de Nouméa (Nouvelle-Calédonie). Face au désastre, la France, l'Australie et la Nouvelle-Zélande coordonnent leurs moyens d'assistance. L'Australie et la Nouvelle-Zélande, qui envoient en tout quatre avions, vont répondre aux besoins prioritaires de la population, selon Paul-Marie Claudon, directeur de cabinet du haut-commissaire de la République française à Nouméa. 

Un avion français en route. En ce qui concerne la France, un premier avion militaire chargé de matériel de secours et d'une équipe d'évaluation a décollé de Nouméa, dimanche, vers 15 heures. La Croix-Rouge française, le Secours populaire français, l'Unicef et Médecins du monde ont lancé dimanche des appels aux dons pour aider les victimes du cyclone Pam qui a dévasté le Vanuatu dans la nuit de vendredi à samedi.

Le FMI va aider financière le Vanuatu. Le Fonds monétaire international (FMI) va aider le Vanuatu après le passage dévastateur du cyclone Pam, a indiqué dimanche la directrice générale de l'institution monétaire, Christine Lagarde. "Nous sommes prêts à assister le Vanuatu avec des mesures rapides et sans bureaucratie pour faire face aux conséquences immédiates de la catastrophe et reconstruire l'économie dans les mois qui viennent", a affirmé Mme Lagarde dans un communiqué.