Après le séisme du Chili, un petit tsunami frappe le Japon

  • A
  • A
Après le séisme du Chili, un petit tsunami frappe le Japon
Un responsable de l'Agence japonaise de météorologie parle du tremblement de terre ayant frappé le Chili, à l'occasion d'une conférence de presse à Tokyo, le 17 septembre 2015.@ AFP
Partagez sur :

Une vague de 70 cm a été enregistrée sur la côte est du Japon, 24 heures après le séisme ayant frappé le Chili et fait au moins cinq morts, jeudi.

Un tsunami de 70 cm a été enregistré vendredi matin (heure locale) sur la côte Est du Japon, 24 heures après un puissant séisme au Chili, a annoncé l'Agence nationale japonaise de météorologie. Cette dernière avait averti à 3 heures dans la nuit (jeudi 18H00 GMT) d'une possible montée d'eau de 0,20 à 1 mètre tout au long de la côte Est de l'archipel, de l'île septentrionale de Hokkaido à Okinawa à l'extrême sud.

Deux montées d'eau successives. L'agence a indiqué qu'un premier petit raz-de-marée de 10 cm avait été mesuré sur le littoral d'Iwate avant 6H30 locales (jeudi 21H30 GMT), puis un plus important de 30 cm à 07H13 (jeudi 22H13 GMT) près de la ville côtière de Kuji, située dans la même préfecture de la côte nord-est de l'île principale de Honshu. A 08H38 locales (23H38 GMT), une nouvelle montée d'eau de 70cm a été enregistrée, toujours à Kuji.

"N'approchez pas du littoral", a déclaré un porte-parole de l'agence de météorologie, relayé par les présentateurs de la chaîne publique NHK. Des hauteurs de tsunami de 10 à 40 centimètres ont été également enregistrées en plusieurs autres endroits de long de la côte, du nord au sud. La chaîne publique a également diffusé des images de ce petit raz-de-marée :

Au même endroit que le tsunami de 2011. Un séisme de magnitude 8,3, le plus fort à l'échelle mondiale pour 2015, a frappé mercredi soir le Chili - soit jeudi matin à l'heure du Japon -, non loin des côtes, provoquant l'évacuation d'un million de personnes devant la crainte d'un tsunami, une alerte finalement levée dans la nuit par le Bureau national des situations d'urgence (Onemi). Les côtes touchées vendredi matin par le petit tsunami au Japon sont les mêmes que celles qui avaient été dévastées par le gigantesque raz-de-marée du 11 mars 2011, consécutif à un puissant tremblement de terre de magnitude 9,0 au large du nord-est de l'archipel.