Après Charlie Hebdo, la menace Khorasan refait surface

  • A
  • A
Après Charlie Hebdo, la menace Khorasan refait surface
@ AFP/LIONEL BONAVENTURE
Partagez sur :

Moins de 48 heures après la tuerie de Charlie Hebdo, les renseignements britanniques mettent en garde contre une menace d'attentat venue de Syrie.

Après l'attentat contre Charlie Hebdo qui a coûté la vie à douze personnes, le plan Vigipirate a été porté à son niveau le plus élevé en Île-de-France dans un premier temps, puis en Picardie. Les deux auteurs présumés ont en effet été repérés jeudi matin dans la campagne au nord de Paris. Mais la menace ne se limite pas au seul territoire français, si bien qu'une réunion internationale sur le terrorisme sera organisée dimanche à Paris en présence des ministres européens et américain de l'Intérieur.

Le Royaume-Uni a d'ailleurs lui aussi renforcé les mesures de sécurité à ses frontières. Andrew Parker, le chef des renseignements britanniques, a prévenu : "Un groupe de terroristes d'Al-Qaïda en Syrie projette des attentats de grande ampleur contre l'Occident". Cette menace a un nom : Khorasan, comme l'ont baptisée les analystes de la Direction générale de la sécurité extérieure.

>> LIRE AUSSI - Khorasan, l'inattendue menace terroriste mondiale

Des vétérans d'Al-Qaïda. Washington a mis en garde fin septembre contre cette cellule terroriste, décelée à l'origine par les services français de renseignement. Dans son viseur, plusieurs pays occidentaux - dont le Royaume-Uni, mais aussi les Etats-Unis et la France. Ses membres, des vétérans très expérimentés du terrorisme, ont pour la plupart été formés en Afghanistan ou dans les zones tribales pakistanaises. Ils ont désormais élus domicile dans le nord-ouest de la Syrie, dans la zone d'Idlib.

Fait particulier, les membres de Khorasan ne participent pas aux combats en Syrie. Ils se consacrent presque exclusivement au recrutement de jeunes Occidentaux pour les former. Cette cellule, une sorte de commandement extérieur des opérations d'Al-Qaïda, veut les renvoyer chez eux afin de réaliser des attentats de grande ampleur.

David Drugeon Khorasan AFP 1280

© AFP/FAMILLE DRUGEON

Un Français parmi eux. Khorasan fait partie des cibles syriennes de la coalition internationale. Le 6 novembre, cette dernière a tenté d'éliminer l'un de ses plus dangereux opérateurs, un spécialiste en explosif dont le surnom est Abou Souleimane, David Drugeon de son véritable nom. Il s'agit un jeune Breton originaire de Ménimur, dans la ville de Vannes, qui a rejoint Al-Qaïda en Afghanistan en 2010. Très vite, il a gravi les échelons. Les spécialistes du renseignement pensent qu'il a pu être l'un des formateurs de Mohamed Merah. Un temps donné pour mort, il a probablement survécu à l'attaque. Khorasan est de son côté en cours de réorganisation.