Anne Hidalgo : "Manchester nous rappelle ce que nous avons vécu le 13 novembre"

  • A
  • A
Partagez sur :

La maire de Paris se rappelle la terrible soirée du 13 novembre 2015 à Paris en entendant le récit des événements à Manchester suite à l'attentat dans une salle de concerts lundi soir.

"C'est un récit que l'on connaît malheureusement." Anne Hidalgo se rappelle forcément de la terrible soirée du 13 novembre 2015 à Paris au moment d'évoquer l'attentat survenu à Manchester, lundi soir. "Ce qui est raconté ce matin sur Manchester rappelle ce que nous avons vécu le 13 novembre", confie la maire de Paris sur Europe 1, mardi. Il y a forcément une ressemblance, car à Manchester aussi, une salle de concert a été visée.

"Pas au bout de la lutte contre le terrorisme." Mais pour Anne Hidalgo les similitudes se trouvent "y compris dans la solidarité qui s'organise, dans les secours, dans la façon dont les gents ouvrent leur porte". Ce "récit que l'on connaît malheureusement nous renvoie à ce moment horrible" et pour elle, cela prouve que l'on "n'est pas au bout de la lutte contre le terrorisme".

Concerts maintenus à Paris. Malgré tout, après l'attentat de Manchester, Anne Hidalgo ne prévoit pas d'annuler les concerts prévus à Paris. "Il faut bien sûr les maintenir ! Chaque événement, que ce soit sur la voie publique ou dans des lieux comme des salles de concerts ou autres, sont l'objet d'une analyse particulière avec les services de la préfecture de police de Paris", explique-t-elle.

"Niveau très élevé de menace" à Paris. Elle concède tout de même qu'il y a "un niveau très, très élevé de menace, et donc de sécurité à Paris". Et "tant que c'est nécessaire", la maire de Paris souhaite "que le plan Vigipirate et l'opération Sentinelle perdurent" : "Je ne suis pas pour avoir le moindre état d'âme, dans le cadre de l'Etat de droit."