Ancien SDF accro à l'héroïne, un Américain devient millionnaire grâce à son bar de jus détox

  • A
  • A
Ancien SDF accro à l'héroïne, un Américain devient millionnaire grâce à son bar de jus détox
Il y a 13 ans, Khalil Rafati était accro à l'héroïne. Il est aujourd'hui chef d'entreprise richissime.@ Instagram / Khalil Rafati
Partagez sur :

Il y a encore 13 ans, Khalil Rafati, addict à l'héroïne, vivait dans les rues de Los Angeles. Patron d'un bar branché de jus détox, il compte aujourd'hui parmi ses clients des stars d'Hollywood.

LA BELLE HISTOIRE

C'est la belle histoire de la semaine. Et son histoire, Khalil Rafati l'a même partagée dans son livre, How I forgot to die (Comment j'ai oublié de mourir, ndlr) qui retrace sa lutte pour redémarrer sa vie de zéro. Une vie dont il a également parlé au New York Times, qui s'est intéressé de près à ce conte de fées à l'américaine. Ancien SDF, originaire du quartier Skod Row de Los Angeles, accro à l'héroïne, passé par la case prison, l'homme était d'une maigreur morbide, la peau marquée par les ulcères et les hématomes. Rien à voir avec les photos qu'il poste aujourd'hui sur Instagram où l'on aperçoit le businessman pourvu d'un physique sportif.

La spirale infernale de la drogue. Arrivé jeune à Los Angeles, Khalil Rafati fuyait sa ville natale de l'Ohio et une enfance marquée par les sévices et les abus sexuels. Il trouve d'abord un job de vendeurs de voitures puis, pour arrondir ses fins de mois, se met à dealer de la drogue. C'est le démarrage d'une spirale infernale pour l'Américain qui en plus de vendre de la kétamine et de l'ecstasy, se met à en consommer au quotidien. Puis, l'héroïne, à laquelle il devient accro.

En 2001, il fait une overdose et risque de mourir mais les médecins parviennent à le réanimer. Après des mois passés en convalescence le déclic survient. Enfin.

De l'héroïne au jus détox. En 2003, il décide de se prendre en main et change radicalement de vie. Une de ses connaissances lui parle des jus "détox", ces boissons saines, pleines de vitamines à la réputation génératrices pour le corps et qui ont de plus en plus le vent en poupe à Los Angeles. Peu à peu, Khalil Rafati utilise les jus en complément de sa propre désintoxication aux drogues.

Good morning! Thank you @tmacfitness !!!

Une photo publiée par khalilrafati (@khalilrafati) le

C'est par l'ouverture d'un club de soutien et d'entraide pour d'anciens héroïnomanes ou des personnes désireuses de se sevrer que tout commence. L'homme y sert ses propres jus et commence à expérimenter des recettes dont la réputation dépasse bientôt son propre club. "C’est devenu un peu gênant, parce que ces gens venaient de l’extérieur et n’avaient rien à voir avec les problèmes d’addiction", se souvient-il.  "Au départ, ces jus avaient pour but au départ de régénérer et de donner des forces aux patients, leur donnant des vitamines dont ils ont grand besoin", explique-t-il au New York Times

Patron de six boutiques. Devenu adepte d'un mode de vie sain et de fitness, Khalil Rafati s'est transformé. Aujourd'hui businessman et millionnaire, il compte parmi ses clients l'acteur David Duchovny ou le chanteur des Red Hot Chili Peppers. A la tête d'un empire du détox, l'homme d'affaire, devenu accro aux smoothies et chou kale, est désormais loin de l'héroïne et de la rue.