Allemagne : une grenade lancée contre un foyer de réfugiés

  • A
  • A
Allemagne : une grenade lancée contre un foyer de réfugiés
Des inconnus ont lancé une grenade dans l'enceinte d'un foyer de demandeurs d'asile en Allemagne.@ Patrick Seeger / dpa / AFP
Partagez sur :

La grenade n'a pas explosé. C'est la première fois qu'un tel engin est utilisé dans une attaque contre un foyer de demandeurs d'asile.

Triste première en Allemagne. La police a annoncé vendredi que des inconnus avaient lancé une grenade dans l'enceinte d'un foyer de demandeurs d'asile situé à Villingen-Schwenningen, une ville de la Forêt-Noire, dans le sud-ouest du pays. Une vingtaine de locataires de ce foyer de l'État régional du Bade-Wurtemberg ont été évacués après la découverte de cet engin explosif vers 1h15 par des vigiles. Des spécialistes ont procédé à une explosion contrôlée de l'engin et les habitants ont pu regagner leur logement quelques heures plus tard.

Pas d'indices sur les auteurs. La police judiciaire allemande a souligné que c'était la première fois qu'un engin explosif était utilisé dans une attaque contre un foyer de demandeurs d'asile. Elle a ajouté ignorer à ce stade si la grenade était munie d'un détonateur. La police a précisé ne pas avoir pour le moment d'indices sur les auteurs et être à la recherche de témoins. 

"Effrayante". Le ministre de la Justice, Heiko Maas, a jugé "effrayante" cette attaque dans une région qui accueille parmi le plus grand nombre de demandeurs d'asile du pays, après la Rhénanie du Nord-Westphalie, dans l'ouest, et la Bavière, dans le sud. "Nous ne devons pas attendre qu'il y ait les premiers morts", a-t-il ajouté.

Des attaques se multiplient. L'Allemagne, où sont arrivés 1,1 million de réfugiés l'an dernier, fait face à une augmentation inquiétante des attaques contre les centres d'accueil des migrants. Selon des chiffres révélés jeudi par la police criminelle, le nombre d'actes de violence contre les foyers de réfugiés a été multiplié par plus que six en 2015, à 173, contre 28 un an plus tôt.