Allemagne : l'auteur présumé d'un attentat contre une mosquée arrêté

  • A
  • A
Allemagne : l'auteur présumé d'un attentat contre une mosquée arrêté
L'explosion de la bombe devant la porte de la mosquée n'avait pas fait de victime.@ SEBASTIAN KAHNERT / DPA / AFP
Partagez sur :

Du matériel pouvant servir à la fabrication d'engins explosifs a été retrouvé chez cet orateur du mouvement Pegida.

Un homme de 29 ans, originaire de Dresde, dans l'est de l'Allemagne, a été arrêté. Il est soupçonné d'être l'auteur de deux attentats à la bombe, dont un fin septembre contre une mosquée perpétré quelques jours avant les festivités de la fête nationale, ont annoncé vendredi le Parquet et la police.

L'un des orateurs du mouvement Pegida. Cet homme, Nino K., a été l'un des orateurs du mouvement islamophobe Pegida, a affirmé le quotidien Bild, qui précise qu'il a pris la parole durant l'été 2015 lors d'un rassemblement et invectivé la foule en dénonçant les "étrangers criminels" et "les Africains feignants". Ces informations n'ont pas été confirmées par la police.

Deux attentats sans victime. Nino K. a été interpellé jeudi, selon le Parquet de Dresde, et du matériel pouvant servir à la fabrication d'engins explosifs a été retrouvé. L'explosion le 26 septembre au soir, devant la porte d'entrée de la mosquée, avait suscité un vif émoi alors que l'imam, son épouse et leurs deux enfants se trouvaient dans l'édifice religieux. Outre l'attentat contre la mosquée, qui n'avait pas fait de victimes, il est soupçonné d'avoir fait exploser un engin artisanal sur la terrasse d'un centre du congrès de la ville de Saxe le même soir.

Dresde avait accueilli le 3 octobre dernier les cérémonies annuelles marquant le 26ème anniversaire de la réunification allemande en présence notamment de la chancelière Angela Merkel et du président Joachim Gauck. La chancelière avait été sifflée et prise à partie par une foule mécontente et virulente. Dresde, ville de plus de 500.000 habitants dans l'ancienne RDA communiste, est devenue depuis deux ans le théâtre de manifestations anti-islam et anti-réfugiés du mouvement Pegida alors que la population étrangère y est peu nombreuse.