Allemagne : la droite nationaliste salue l'armée nazie et fait scandale

  • A
  • A
Allemagne : la droite nationaliste salue l'armée nazie et fait scandale
Alexander Gauland est vice-président de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) et fait parti du duo dirigeant la campagne en vue des législatives.@ AFP
Partagez sur :

Le chef de file du parti nationaliste allemand AfD a fait scandale vendredi dans une vidéo le montrant en train de louer les actes de l'armée nazie durant la guerre.

Le chef de file du parti nationaliste allemand AfD pour les élections, Alexander Gauland, faisait scandale vendredi après la diffusion d'une vidéo le montrant en train de louer les actes de l'armée nazie durant la guerre. "Si les Français ont le droit d'être fiers de leur Empereur (Napoléon) et les Britanniques de (l'amiral Horatio) Nelson et du (Premier ministre Winston) Churchill, alors nous avons le droit d'être fiers des performances des soldats allemands durant la Deuxième Guerre Mondiale", a-t-il dit lors d'un meeting électoral de l'AfD le 2 septembre mais dont la vidéo n'a été largement diffusée dans les médias allemands qu'à partir de jeudi soir.

Alexander Gauland est un vice-président de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) et fait parti du duo dirigeant la campagne en vue des législatives du 24 septembre. Ces propos ont provoqué un tollé en Allemagne où tous les gouvernements depuis la fin de la guerre ont conduit une politique de repentance pour les crimes du IIIe Reich.

"Militariste de l'ultra droite". Le chef des députés sociaux-démocrates Thomas Oppermann a qualifié Alexander Gauland de "militariste de l'ultra droite". "Je ne peux pas imaginer comment on peut être fier, même partiellement, de millions de morts, de crimes de guerre barbares et de la destruction de toute l'Europe", a-t-il dit dans un communiqué. De son côté, Volker Beck, une figure des Verts, a fait valoir que l'armée allemande "s'est battue pour les assassinats à Auschwitz". "Les seuls dont on peut être fiers ce sont les rares soldats résistants et les déserteurs", a-t-il dit.

Alexander Gauland, un coutumier des polémiques. Habitué des sorties polémiques, Alexander Gauland avait déjà fait scandale fin août en appelant à se "débarrasser" en Anatolie d'une responsable gouvernementale d'origine turque. Cet ancien membre du parti chrétien-démocrate d'Angela Merkel a aussi choqué à plusieurs reprises l'année passée en s'en prenant à un joueur noir et un autre d'origine turque de l'équipe nationale de football.

Se focaliser sur les aspects positifs de l'histoire allemande. L'AfD connaît depuis deux semaines une hausse dans les sondages en vue des législatives, les enquêtes d'opinion créditant le parti de 10 à 12% des voix, alors que depuis le début de l'année il était en perte de vitesse. Cette formation fait campagne avec un programme anti-migrants, anti-islam, anti-euro et anti-Merkel. Il appelle aussi régulièrement à ce que l'Allemagne cesse de se repentir pour les crimes nazis, et à se focaliser sur les aspects positifs de son histoire.