Allemagne : échauffourées entre manifestants et policiers devant le congrès du parti populiste AFD

  • A
  • A
Allemagne : échauffourées entre manifestants et policiers devant le congrès du parti populiste AFD
Ils étaient plusieurs milliers à Cologne à manifester contre le parti AFD samedi.@ ODD ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

Des milliers de manifestants dénonçaient samedi la tenue du congrès du parti anti-migrants Alternative für Deutschland à Cologne, laissant éclater des échauffourées.

Des milliers de manifestants tentaient samedi de perturber la tenue du congrès à Cologne des populistes allemands de l'Alternative pour l'Allemagne (AFD), empêtrés dans des luttes internes à cinq mois des élections législatives. Accompagnés par les sifflets et les chants de protestataires, les quelque 600 délégués de l'AFD ont rejoint sous une très haute protection policière un hôtel du centre de Cologne où leur congrès se tient jusqu'à dimanche. Des manifestants ont essayé de leur bloquer le passage, ce qui a conduit à des échauffourées avec les forces de l'ordre.

Deux policiers blessés. Deux policiers allemands, qui escortaient des membres du parti, ont été légèrement blessés lors de ces affrontements, et un homme a été arrêté dans la foulée, selon Reuters. Un véhicule de police a également été incendié, a précisé un porte-parole de la police locale, qui a fait état d'une situation "très évolutive" et "assez agressive" dans plusieurs quartiers de la ville. 

En tout, quelque 50.000 manifestants, encadrés par 4.000 officiers de police, sont attendus dans le week-end. Les manifestants anti-AFD étaient rassemblés samedi derrière des banderoles proclamant leur "refus du fascisme" ou leur volonté d'interdire à l'AFD d'entrer au Bundestag, la chambre basse du Parlement fédéral, à l'occasion des élections du 24 septembre.



Un congrès pour fixer la ligne. Le congrès de l'AFD est censé fixer la ligne du parti pour les prochaines législatives et résorber la fracture entre les "réalistes" du parti voulant rompre avec les discours réputés d'extrême droite, et les tenants d'une ligne plus dure, habitués aux dérapages verbaux, notamment racistes. La formation qui se revendique anti-islam, eurosceptique et porteuse des valeurs familiales traditionnelles pourrait en conséquence décider de partir en campagne sans réelle figure de proue. Le parti AfD est crédité de 8 à 10% des intentions de vote dans les sondages, il lui faudra plus de 5% des voix pour entrer pour la première fois au Bundestag.