Affaire Weinstein : un homme au "pouvoir colossal sur le plan professionnel, financier et politique"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Nicole Bacharan, historienne et politologue spécialiste des Etats-Unis, croit qu'après le scandale Weinstein et la fin de la loi du silence, la parole va se délier à grande échelle et provoquer des réactions en chaîne.

INTERVIEW

Le scandale Harvey Weinstein, du nom du producteur accusé d'agressions sexuelles et de viols, est devenu quasi affaire d'Etat contraignant Donald Trump, le couple Obama et Hillary Clinton à s'exprimer. Nicole Bacharan, historienne et politologue, spécialiste des Etats-Unis était l'invitée de l'émission C'est arrivé cette semaine. Pour Europe 1, elle décrypte l'ampleur de cette affaire.

Trente ans d'omerta. Au pays de la transparence, l'omerta a duré des années dans la sphère hollywoodienne, là où les projecteurs sont pourtant braqués sans arrêt. Cet idéal de transparence vient de loin, selon la politologue : des premiers Américains, puritains. "Si quelqu'un avait quelque chose à se reprocher, il était cloué au pilori et il fallait qu'il se repente." Un fond d'histoire qui fait écho entre autres à l'affaire Clinton. Mais ce qui frappe en l'espèce, c'est que la loi du silence a duré "trente ans" pour Harvey Weinstein. Une incroyable durée "qui ne peut s'expliquer que par une chose, le pouvoir', souligne la politologue. "Le pouvoir de cet homme est colossal sur le plan professionnel, financier, politique et s'ajoute à cela le fait qu'un tas d'hommes trouve que 'ce n'est pas si grave non plus'." Conclusion tragique, face à la peur de perdre emploi, accès aux films, les système d'agression fonctionne et "chacun dit aux autres de se taire", décrit l'historienne.

Entendu sur Europe 1
L'ampleur de cette affaire va être exponentielle

Sponsor démocrate. Ce qui donne aussi à l'affaire Weinstein un tel retentissement, c'est que l'homme était "un sponsor de toutes les bonnes causes démocrates. Il a donné beaucoup d'argent aux deux campagnes de Barack Obama, aux campagnes d'Hillary Clinton. Il a donné 5 millions de dollars à une fondation de l'université de Californie pour promouvoir les femmes réalisatrices." Michelle Obama le qualifiait même de fantastique. Face à ce coup dur porté à un pilier du parti démocrate et donc au parti lui-même, les Républicains sont aux anges. "Même Donald Trump s'est fendu d'une déclaration (...) alors que 63 millions d'Américains ont élu Donald Trump en sachant que c'est un homme qui agressait les femmes", tacle Nicole Bacharan.

"Il n'y a pas que Weinstein". Pour autant, l'historienne a la certitude que les Américains vont s'attaquer à cette affaire et que son ampleur va être exponentielle, avec des réactions en chaîne. Harvey Weinstein pourrait être expulsé de l'Académie des Oscars. La spécialiste prédit "procès et démissions. Il va y avoir plus de femmes parmi les gens qui ont de l'autorité (...) Vendredi, "le patron des studios Amazon a été suspendu parce qu'il vient d'être accusé d'harcèlement sexuel par une productrice. Maintenant que des femmes se sont mises à parler et qu'on les écoute, je crois que ça va devenir considérable, il n'y a pas que Weinstein à Hollywood qui harcèle les femmes."