Affaire russe : l'ex-directeur de campagne de Trump inculpé de complot contre les États-Unis

  • A
  • A
Partagez sur :

Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump, avait été contraint de démissionner suite à des révélations sur ses liens avec des pro-russes. Il nie les accusations dont il fait l'objet.

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, et son associé Rick Gates ont été formellement inculpés de douze chefs d'inculpation, dont complot contre les États-Unis, dans le cadre de l'enquête sur une possible ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016, a annoncé lundi le procureur spécial Robert Mueller. Il s'agit des premières personnalités inculpées dans le cadre de cette affaire qui empoisonne la présidence de Trump depuis son arrivée à la Maison blanche.

Nombreux chefs d'accusation. Les chefs d'inculpation, validés par un grand jury fédéral, visent notamment des faits présumés de conspiration en vue de blanchiment d'argent, violation des lois fédérales sur le lobbying et les activités bancaires, précise un communiqué diffusé par les services du procureur Mueller. Les deux hommes sont également accusés de fausses déclarations et de dissimulation de comptes bancaires à l'étranger. Paul Manafort, qui s'est rendu lundi au bureau du FBI du Washington, pourrait être présenté à la justice dans la foulée, a précisé Peter Carr, le porte-parole de Robert Mueller.

Des liens avec l'Europe de l'Est. Paul Manafort, qui est âgé de 68 ans, a dirigé la campagne de Trump entre juin et août 2016. Il a démissionné après la publication d'articles affirmant qu'il avait reçu des millions de dollars de commissions occultes versées par un parti politique pro-russe d'Ukraine. Selon l'acte d'accusation, Rick Gates et lui auraient dissimulé au fisc des dizaines de millions de dollars reçus en échange de leurs activités de conseil en Ukraine. Selon le New York Times, le nom de Rick Gates apparaît sur des documents de sociétés domiciliées à Chypre et par lesquelles Paul Manafort aurait reçu des paiements en provenance d'Europe de l'Est.

Paul Manafort a plaidé non coupable des accusations qui le visent dans l'enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle 2016, lors de sa première comparution devant une juge fédérale. L'ancien directeur de campagne de Trump, ainsi que son associé Richard Gates, ont rejeté les douze chefs d'inculpation dont ils sont l'objet, lors de cette audience publique à Washington. Ils ont été assignés à résidence par la juge.

Un troisième conseiller mis en accusation. Un troisième homme, ancien membre de l'équipe de campagne de Donald Trump, a été mis en accusation dans l'enquête russe. George Papadopoulos a plaidé coupable d'avoir menti aux enquêteurs du FBI, a annoncé lundi le procureur spécial chargé de l'enquête. George Papadopoulos, qui était chargé des questions de politique étrangère, a par ses fausses déclarations "entravé l'enquête en cours du FBI sur l'existence de liens ou de coordination éventuels entre des personnes associées à la campagne et le gouvernement russe pour interférer dans l'élection présidentielle de 2016", souligne l'acte signé par le procureur Robert Mueller.