Pourquoi Châteauroux et Fessenheim se battent-ils pour avoir l'usine automobile Tesla ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Depuis qu'Elon Musk, le patron de la marque de voitures Tesla a annoncé l'ouverture d'une usine en Europe, Châteauroux et Fessenheim ont manifesté leur intérêt... comme d'autres villes européennes. 

En janvier dernier, Elon Musk, le patron de la marque de voitures électriques de luxe, a annoncé l'ouverture prochaine d'une nouvelle usine en Europe. Et la France est, semble-t-il, en bonne place dans la course. Deux sites se livrent bataille pour remporter la fameuse usine : Châteauroux, en Centre-Val de Loire, et Fessenheim, en Alsace. Pourquoi tiennent-ils tant à voir cette marque s'implanter chez eux ? Europe 1 tente d'éclaircir la question.

Parce que Châteauroux a un emplacement idéal. Gil Avérous, maire de la ville et président de la métropole de Châteauroux, s'adresse directement au patron de Tesla avec un "Hello Elon" en toute décontraction dans une vidéo promotionnelle. La ville met en scène ces atouts pendant plus de trois minutes pour tenter de séduire la firme américaine. Elle met l'accent sur ses équipements comme l'aéroport, le réseau routier très développé et la proximité avec Paris. Elle a même déjà choisi le site sur lequel l'usine pourrait s'implanter : Ozans. Près de 500 hectares sont prêts à accueillir la marque automobile dont 100 bénéficient de la certification de haute qualité environnementale. Dernier argument mis en avant, la présence dans la zone d'une entreprise de pièces détachées automobiles. 

Parce que Fessenheim est historiquement tourné vers l'automobile. D'abord parce que la ville a le soutien de la ministre de l'Environnement et de l'Énergie, Ségolène Royal. Lorsqu'elle l'a rencontré pendant sa visite française, Elon Musk "ne [lui a] pas dit non". Une belle perspective pour la ville qui tente de reconvertir sa centrale nucléaire et qui possède plusieurs atouts pour attirer la marque de voitures électriques. De Mulhouse, où se trouve le siège de PSA Peugeot-Citroën, à Strasbourg qui accueille General Motors, l'Alsace est un bassin industriel historiquement tourné vers l'automobile, rappelle Rue89. Alors dans sa vidéo promotionnelle, Fessenheim a tout misé sur la simplicité. On y découvre une voiture Tesla qui parcourt des routes alsaciennes avec comme seul commentaire un discours d'Elon Musk lui-même.  

Parce qu'il y a des emplois à la clé. C'est lors d'une séance de questions-réponses dans sa toute nouvelle concession automobile de Chambourcy, en région parisienne, qu'Elon Musk a évoqué la France pour accueillir un nouveau site de production, retransmise par Automobile-propre. Et lorsque l'on parle d'implantation d'une usine, on parle forcément de création d'emplois, du développement de nouvelles compétences et de la mise en avant du savoir-faire français. Des effets positifs qui ont déjà bénéficié à Tilburg, l'usine que Tesla a ouverte aux Pays-Bas. Inaugurée en 2013, elle a été agrandie dès fin 2015 pour augmenter sa capacité de production. Une opportunité que Fessenheim et Châteauroux ne sont pas les seules villes européennes à vouloir saisir. La marque américaine affirme que l'Espagne, l'Allemagne ou encore les Pays-Bas seraient aussi de sérieux candidats.