Hypnotisé devant sa télé ? "Une histoire crédible mais extrêmement rare"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un homme s'est retrouvé hypnotisé à travers son écran de télévision samedi soir en regardant "Star sous hypnose" sur TF1.

Denis a vécu une drôle d'aventure alors qu'il pensait passer un moment tranquille devant sa télé. Samedi soir, l'homme de 51 ans choisit le programme de divertissement de TF1 présenté par Arthur, "Star sous hypnose". Et Denis se prête au jeu au moment où le fascinateur Messmer propose au public de se laisser hypnotiser. Sauf que Denis, lui, reste bloqué, les yeux ouverts mais sans réaction pendant. Sa femme et sa fille paniquent. Les pompiers sont incrédules. Il finit par se réveiller après 90 minutes d'absence.

Un cas sur 500 ou 1.000. "C'est plausible, c'est ce qu'on appelle la forte suggestibilité", explique dans le Grand direct de la Santé le docteur Jean-Marc Benhaiem, lui même médecin hypnothérapeute. "Mais c'est extrêmement rare. Ça concerne 1 personne sur 500 ou sur 1.000. Il suffit qu'il y ait un ou deux mots qui ait percuté dans cet homme. Mais on connaît cette sensation. Quand on entend une musique qu'on adore, on peut rester sidéré par quelque chose qui nous bouleverse. Généralement, c'est un moment très court. Lui, ce qui est exceptionnel c'est que ça ait duré."

"C'est arrivé aussi à ma fille." Nicole a tenu à témoigner également lundi sur Europe 1. Sa fille a vécu la même expérience, devant sa télé et l'émission d'Arthur samedi soir. "Elle regardait l'émission avec sa fille chez elle. Tout à coup, elle s'est levée et s'est mise à danser les bras en l'air. Ma petite-fille a tout filmé. Ça a duré une dizaine de minutes avant qu'elle ne s'arrête. Quand on lui baissait les bras, elle les remontait immédiatement. Ma fille nous a raconté en suite qu'elle entendait tout, mais qu'elle n'arrivait pas à arrêter, que c'était plus fort qu'elle. Elle se fait déjà suivre par un hypnothérapeute pour des raisons de santé, elle est peut être plus réceptive que d'autres."

Une soumission dangereuse ? "Ce que vous ne voulez pas faire, on ne peut pas vous forcer à le faire", réagit le docteur Gérald Kierzek, présent également sur Europe 1. "L'hypnose, ce n'est pas un état de sommeil, ce n'est pas un état de réveil, c'est entre les deux." Un tel cas d'hypnose dans sa salle de séjour n'est pas dangereux. "La personne finit toujours par se réveiller", conclut de son côté le docteur Jean-Marc Benhaiem.