Versailles : nouvelle dégradation sur la sculpture d'Anish Kapoor

  • A
  • A
Versailles : nouvelle dégradation sur la sculpture d'Anish Kapoor
Partagez sur :

Le mot "blâme" a été inscrit sur une des feuilles d'or masquant les inscriptions antisémites dont l'oeuvre avait été recouverte début septembre.

Déjà recouverte d'inscriptions antisémites début septembre, la sculpture monumentale d'Anish Kapoor, "Dirty Corner", surnommée "le vagin de la reine", posée dans le parc du château de Versailles, a fait l'objet d'une nouvelle dégradation dans la nuit de dimanche à lundi, selon Le Parisien.

Les faits se sont produits vers minuit, un ou plusieurs individus ont inscrit le mot "blâme" sur une des feuilles d'or recouvrant les premières dégradations.  La sûreté départementale des Yvelines est chargée des investigations. C'est la quatrième fois que l'œuvre est dégradée et l'enquête s'oriente vers le milieu de l'extrême droite

Dégradations en série. La sculpture avait été dégradée le 6 septembre dernier par de nombreuses grandes inscriptions à la peinture blanche : "La reine sacrifiée, deux fois outragée", "SS Sacrifice Sanglant", "le deuxième VIOL de la Nation par l'activisme JUIF DEVIANT". Ou encore "Juifs tradis et Kabbalistes: ce taré vous met en danger".

Quatre jours plus tard, malgré les mesures de surveillance mises en place, la phrase "Respect Art as U trust God" ("Respecte l'art comme tu crois en Dieu") avait été inscrite en grandes lettres à la peinture rose sur la partie inférieure de "Dirty Corner". Après cette énième dégradation, le plasticien britannique d'origine avait réclamé à l'Etat d'assurer la sécurité de son œuvre jusqu'à la fin de l'exposition prévue au Château de Versailles, soit jusqu'au 1er novembre. Il avait été reçu par François Hollande qui avait condamné fermement ces atteintes à la sculpture de l'artiste.