Var : la tombe rose d'une fillette fait polémique

  • A
  • A
Var : la tombe rose d'une fillette fait polémique
@ AFP (illustration)
Partagez sur :

La tombe rose d'une fillette de 3 ans aurait été vandalisée à plusieurs reprises, à cause sa couleur. 

A Muy, dans le Var, la tombe de Léa sort du lot. Recouverte de photos et de peluches, avec des fées et des cœurs, la tombe de cette fillette de 3 ans, décédée le 26 août dernier de graves pathologies cardiaques, est rose. La famille de Léa a voulu une pierre tombale personnalisée, mais celle-ci ne semble pas au goût de tous, rapporte Nice-Matin. Le monument funéraire aurait été vandalisé à plusieurs reprises la semaine dernière à cause de la couleur "rose fluo" d'après la mère de la petite fille, qui a porté plainte à la gendarmerie. 

Une couleur "qui nuit à la sobriété des lieux". Plusieurs habitants auraient demandé à la maire de Muy, Liliane Boyer, de changer cette couleur estimant qu'elle "nuit à la sobriété des lieux", selon les propos d'un habitant rapportés par le quotidien régional. Et, le 15 mars, la famille annonce sur sa page Facebook que la maire a téléphoné à l'entreprise pour se plaindre du monument funéraire. La maire conteste et explique dans un communiqué qu'elle a simplement pris contact avec les pompes funèbres pour "demander des précisions d'ordre technique, notamment sur la couleur d'une tombe".

56.000 soutiens.Une pétition a été lancée dès le lendemain pour soutenir la famille. Adressée à François Hollande, la pétition demande à ce que la tombe de Léa ne soit ni enlevée ni remplacée. Elle a déjà récolté plus de 56.000 signatures.