Une fusillade éclate près de la mosquée de Valence

  • A
  • A
Une fusillade éclate près de la mosquée de Valence
Partagez sur :

Un militaire a ouvert le feu sur une voiture qui lui fonçait dessus près de la mosquée de Valence ce vendredi après-midi. Le conducteur a été blessé, tout comme le militaire et un passant. 

Trois blessés. Un homme a foncé vendredi après-midi en voiture sur quatre militaires postés devant la grande mosquée de Valence dans la Drôme, les contraignant à riposter par des tirs de défense qui ont blessé grièvement le conducteur, a-t-on appris auprès de la préfecture. L'attaque visait des militaires. Vers 15h00, l'homme a dirigé délibérément sa Peugeot 307 break rouge sur des militaires de l'opération Sentinelle, qui ont riposté à l'aide de leur arme, le touchant à un bras et à une jambe. Selon les informations d'Europe 1, les militaires, un sous-officier et trois militaires précisément, appartiennent tous au 93ème Régiment d'Artillerie de Montagne de Varces, dans la banlieue de Grenoble. Une balle perdue a blessé un passant de 71 ans, un fidèle de la mosquée qui a été touché au mollet et transporté à l'hôpital. Un des militaires a été touché par le véhicule et blessé au genou et au tibia. Son pronostic vital n'est pas engagé. Quant à l'auteur de l’attaque, il a été aussitôt interpellé et hospitalisé dans l’attente d’être entendu. 

Un lieu d'ordinaire très calme. Selon la préfecture, la grande mosquée de Valence est un lieu très calme, "où le culte se passe de manière apaisée". Le procureur de la République à Valence s'est rendu sur place. L'homme, dont la voiture était immatriculée en Savoie, a agi seul. A ce stade de l'enquête, ses motivations sont inconnues mais selon nos informations, il aurait justifié son geste en disant que "les militaires tuent des innocents", donc il voulait tuer des militaires. Voilà les quelques mots qu'il a prononcé, d'après nos sources sur place. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Valence. L'homme au volant, qui est également le propriétaire de la voiture, a 29 ans. Il est inconnu des services de renseignement.

Le Dauphiné Libéré publie une vidéo dans laquelle on voit la voiture du forcené. 





Le Drian, Cazeneuve et Valls apportent leur soutien. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian ainsi que le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve ont publié un communiqué commun suite à cette attaque. Ils apportent "leur soutien aux militaires visés" et "renouvellent leur gratitude envers l'ensemble des policiers, gendarmes et militaires actuellement engagés sur le territoire national pour assurer la protection des Français. Ils ont tenu à préciser qu'"il appartiendra à l'enquête d'établir les motivations précises de l'auteur". De son côté, Manuel Valls a également apporté son "soutien au militaires attaqués" sur Twitter.



Le CFCM condamne l'agression. Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a, quant à lui, condamné "l'agression lâche" contre ces militaires. "Dans l'attente des résultats de l'enquête qui détermineront les véritables motivations de l'agresseur, le CFCM réitère son appel à la sérénité et à la vigilance à l'ensemble de nos concitoyens", a ajouté Anouar Kbibech, le président du CFCM.