Une banquière aurait détourné 280.000€      
© MAX PPP

Une employée de banque de la caisse d'Epargne, âgée de 23 ans a été placée en garde à vue.

Les employeurs d'une Caisse d'Epargne de Dijon ont mêmes alerté la police. Ils soupçonnaient une de leurs employées d'avoir détourné plusieurs dizaines de milliers d'euros. Les commerçants dijonnais eux s'inquiétaient de ne pas retrouver intégralement, sur leur compte en banque, le liquide déposé au guichet. Leurs soupçons étaient fondés.

Après plusieurs semaines d'enquête, les policiers sont parvenus à déterminer qu'une employée de banque de 23 ans avait imaginé un système qui lui permettait de créditer sur son compte et sur celui de son compagnon des dépôts en espèces réalisés par des commerçants via un guichet automatique dans l’agence du centre-ville où elle était employée.

La manœuvre était visiblement bien rodée. La jeune femme simulait des encaissements d’une partie des sommes, et en virait l’autre partie sur son compte et sur celui de son compagnon, un ressortissant marocain âgé d’une vingtaine d’années, domicilié comme elle à Chenôve, près de Dijon, auquel elle avait ouvert un compte alors qu’il était interdit bancaire, révèle le Bien public.

Leur domicile perquisitionné

Les deux jeunes gens ont été interpellés le 14 février et placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Pendant son audition, la jeune femme aurait avoué avoir détourné l’argent liquide, et même avoir déjà utilisé le même stratagème informatique pour détourner des fonds dans la précédente agence de la même banque où elle était employée.

Plusieurs perquisitions se sont déroulées dans leur domicile ainsi que dans les bureaux de la jeune femme. Les enquêteurs ont aussi saisi une Mercedes 500 ML, plusieurs téléviseurs à écran plat, et 20.000 euros en argent liquide.

A l’issue de leurs auditions, ils ont été présentés au parquet et placés sous contrôle judiciaire pour détournement de fonds, faux et usage de faux et blanchiment d’argent. Le couple sera bientôt convoqué devant le tribunal correctionnel.