Un wingsuiter de 32 ans se tue en Savoie lors d'un saut

  • A
  • A
Un wingsuiter de 32 ans se tue en Savoie lors d'un saut
@ afp
Partagez sur :

La victime s'était élancée d'une falaise avec cinq autres wingsuiters, samedi soir en Savoie.

Un homme de 32 ans s'est tué samedi soir en Savoie lors d'un saut en wingsuit, sport extrême consistant à se lancer du haut d'une falaise ou d'un avion, équipé d'une combinaison faisant office d'aile, a-t-on appris dimanche auprès des gendarmes.

Accroché à la falaise. L'accident a eu lieu samedi soir vers 19h30 en contrebas de la Dent de l'Arclusaz, sommet savoyard de connu des pratiquants de wingsuit qui culmine à 2.041 mètres d'altitude. Le corps du trentenaire a été repéré ce dimanche matin peu avant 9h par les secours, qui avaient entamé en vain des recherches dès samedi soir après que le groupe avec lequel la victime se trouvait au moment du saut ait signalé sa disparition. Originaire de la Drôme, le base-jumper a finalement été retrouvé mort dimanche lors de la reprise des recherches, accroché à la falaise. Il avait rallié le sommet avec cinq autres wingsuiters qui ne se sont pas élancés du même endroit.

Second drame en une semaine. C'est une fois au sol, s'apercevant de l'absence de leur compagnon, que les cinq wingsuiters ont donné l'alerte. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances exactes de l'accident. Ce drame touchant un sport extrême est le second de la semaine en Savoie. Jeudi, c'est une Américaine de 35 ans qui a trouvé la mort en base-jump, autre sport extrême consistant à se jeter dans le vide depuis une falaise avant d'ouvrir son parachute. La jeune femme faisait partie d'un groupe de 15 personnes de nationalités différentes qui s'étaient rassemblées au sommet de la Croix des Têtes, un site connu des pratiquants, culminant à 2.500 mètres d'altitude sur la commune de Saint-Julien-Mont-Denis.

Un autre adepte du wingsuit avait déjà trouvé la mort au pied de l'Arclusaz durant l'été 2013.