Un trafic de matériel dentaire entre la France et le Maghreb démantelé

  • A
  • A
Un trafic de matériel dentaire entre la France et le Maghreb démantelé
Partagez sur :

Sur les six personnes en garde à vue, seul le "cerveau présumé" a été mis en examen et écroué.

INFO EUROPE 1

Depuis quelques années, le tourisme médical est en plein essor : partir à l'étranger pour se faire soigner à moindre coût. Certains professionnels de santé l'ont bien compris et les malfaiteurs eux aussi surfent sur la tendance. Résultat : en région parisienne, les policiers de Créteil ont démantelé une équipe de voleurs qui dévalisaient uniquement des cabinets de dentistes. Tout le matériel était ensuite écoulé au Maghreb. Six personnes ont été placées en garde à vue.

Préjudice total : près de 800.000 euros. Imaginez la stupeur de ce dentiste qui, un matin, en arrivant, découvre son cabinet entièrement vidé de son matériel. Plus rien ! Les instruments chirurgicaux, laser, éclairage, mallette d’anesthésie, équipement de radiologie...tout a disparu pendant la nuit.

Ce traumatisme, une quarantaine de dentistes l'ont vécu ces derniers mois en Ile-de-France. D'après nos informations, 32 cabinets ont ainsi été dévalisés par une même équipe de malfaiteurs. Préjudice total : près de 800.000 euros. Dans cette affaire, pas d'ADN ni d'empreinte retrouvés sur les lieux des cambriolages. C'est grâce à une longue enquête, "à l'ancienne", que les policiers de la Sûreté départementale du Val-de-Marne ont pu identifier les voleurs présumés.

Le "cerveau présumé" a été mis en examen et écroué. Des nuits entières de repérages, surveillances et filatures ont été nécessaire pour confondre ces professionnels du vol par effraction. Ils agissaient pour le compte d'un homme notamment, qui a fait une trentaine d'aller-retour en Algérie et au Maroc où il écoulait le matériel volé à des cabinets dentaires fleurissant.

Sur les six personnes en garde à vue, seul le "cerveau présumé" a été mis en examen et écroué. A l’issue de leur garde à vue, les cinq autres ont été laissés libres par les juges d’instruction de Créteil, sans aucune poursuite pour l'instant. Ils seront convoqués ultérieurement pour une éventuelle mise en examen.