Un policier tue deux pompiers, dont l'amant de sa femme, et se suicide

  • A
  • A
Un policier tue deux pompiers, dont l'amant de sa femme, et se suicide
@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Le drame s'est déroulé au domicile de l'un des pompiers. La femme n'était pas présente. 

Un policier a tué dans la nuit de samedi à dimanche, avec son arme de service, à Cogolin, dans le Var, deux pompiers, l'un amant de sa femme et l'autre témoin, avant de retourner l'arme contre lui, a-t-on appris de source judiciaire.

L'épouse menacée. Le drame s'est déroulé en deux temps, a précisé le procureur la République de Draguignan Ivan Aureil lors d'un point presse tenu dimanche après-midi à Gassin (Var). Vers 23 heures, l'épouse du policier a quitté avec ses enfants le domicile conjugal, reprochant à son mari d'avoir exhibé son arme de service devant eux. Selon ses premières déclarations, l'épouse a alors croisé une patrouille de gendarmerie à laquelle elle a indiqué avoir été menacée avec une arme par son mari.

Double meurtre. Envisageant l'hypothèse d'un suicide, démentie par l'épouse, les gendarmes décidaient d'attendre le lendemain pour intervenir. Mais tandis que l'épouse, après avoir confié ses enfants à une proche, regagnait le domicile conjugal, le mari qui, après avoir eu une altercation téléphonique avec l'amant, s'est rendu chez lui vers 2h du matin. "Je te nique", a-t-il lancé brandissant son arme avant d'appuyer sur la gâchette, le tuant sur le coup avant d'abattre un témoin de la scène puis de faire quelques pas et de retourner l'arme contre lui. Deux autres hommes présents sur place ont alors alerté les secours.

Le policier, qui était employé à la BAC de Toulon et était né, comme les deux victimes, en 1977, était en arrêt maladie. Une enquête a été confiée à la brigade de recherches de Gassin ainsi qu'à la section de recherches de Fréjus. L'IGPN a également été saisi au sujet de l'arme de service utilisée par le meurtrier