Un gang de cambrioleurs de stars arrêté

  • A
  • A
Partagez sur :

Parmi une dizaine de cambriolages qui leurs sont attribués, les quatre malfaiteurs avaient notamment dévalisé les propriétés d'Edouard de Rothschild et d'Orlando.

INFO EUROPE 1

Quatre malfaiteurs soupçonnés d'avoir dévalisé la propriété d’Edouard de Rothschild ont été arrêtés par la police judiciaire. Les enquêteurs leur imputent une dizaine de cambriolages, notamment chez des personnalités du show-business, selon nos informations.

Des professionnels. Le vol chez les Rothschild était leur plus gros coup. Des malfrats s'étaient introduits le 24 janvier dans la demeure de cette richissime famille à Ferrière-en-Brie, en Seine-et-Marne, et avaient emporté un butin de plusieurs centaines de milliers d'euros de bijoux et d'argent liquide, raflés en quelques minutes, ni vu ni connu. Un coup tellement bien préparé qu’il était forcément l'œuvre de professionnels. Alors, les enquêteurs de la police judiciaire de Meaux et leurs collègues de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles ont patiemment remonté la trace de ces suspects qui enchaînaient les cambriolages, toujours de nuit, dans de riches propriétés franciliennes : à Saint-Cloud, Meudon ou encore dans le 16ème arrondissement de Paris.

Pris en flag' après avoir un vol chez le producteur de Johnny. Mais l’enquête démontre qu’ils auraient aussi sévi chez des célébrités, comme Orlando, le frère de Dalida. Dans son appartement de la butte Montmartre, le 22 mars dernier, ils avaient emporté pour 50.000 euros d'objets précieux et de souvenirs de la chanteuse. D'après nos informations, le 21 mai ils se sont introduits chez Gilbert Coullier, le célèbre producteur des concerts de Johnny Hallyday et Patrick Bruel. Une alarme se déclenche alors. Les malfaiteurs prennent la fuite et les policiers qui les surveillaient discrètement les ont arrêtés en flagrant délit.

De 34 à 48 ans. Ces quatre cambrioleurs chevronnés, déjà connus de la justice, sont âgés de 34 ans à 48 ans. Selon un enquêteur, ces "rois de l'effraction" étaient capables d'ouvrir des portes sans laisser de trace. Des malfaiteurs, "à l’ancienne", qui écoulaient rapidement leur butin hors de France et se retrouvaient régulièrement dans leur quartier général, un bar du 12ème arrondissement de Paris, tenu par l’un d’entre eux. A l’issue de leur garde à vue, ils ont été présentés à la justice mercredi dernier. Le juge d’instruction les a mis en examen pour association de malfaiteurs ainsi que vol et recel en bande organisée. Trois d'entre eux ont été placés en détention provisoire, le dernier a été laissé libre sous contrôle judiciaire.