La fugue d'un ado de 15 ans se termine par un accident mortel

  • A
  • A
La fugue d'un ado de 15 ans se termine par un accident mortel
Le mineur avait fugué d'un foyer marseillais.@ MAXPPP
Partagez sur :

La voiture volée conduite par le mineur près d'Aix-en-Provence a percuté celle d'un pâtissier de 23 ans, décédé avant l'arrivée des secours. 

INFO. Quand une fugue d'adolescents provoque un drame de la route. Un jeune homme de 23 ans a trouvé la mort sur une départementale, près d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, dans la nuit de mardi à mercredi.

Ce jeune pâtissier a été percuté au volant de sa voiture par un mineur, en fugue d'un foyer marseillais, au volant d'une voiture volée. Trois autres ados fugueurs se trouvaient dans ce véhicule, deux d'entre eux sont sérieusement blessés. Les enquêteurs espèrent pouvoir les auditionner rapidement afin de faire toute la lumière sur les circonstances de cet accident mortel.

Deux garçons et deux filles pour une fugue. Le chauffard qui n'a que 15 ans, grièvement blessé et opéré, n'a pas encore pu s'expliquer. Quatre jours plus tôt, il s'était échappé avec l'un de ses copains d'un foyer pour mineurs à Marseille. Dans leur fuite, ils ont retrouvé deux jeunes filles dont l'une était également en fugue. Ces ados perturbés, avec des situations familiales compliquées, étaient connus pour de petites bêtises.

Une Laguna volée à Martigues. Le soir de l'accident, le groupe vole une voiture à Martigues. Les jeunes s'arrêtent ensuite dans une station service puis reprennent la route. C'est là que le conducteur perd le contrôle de la Laguna et percute le jeune pâtissier qui se rendait à son travail à Aix-en-Provence. Ce dernier meurt sur le coup dans sa voiture pulvérisée.

Son village sous le choc et "révolté". A Gréasque, la commune d'origine du jeune tué, les habitants sont aujourd'hui meurtris. "Ses parents sont complètement abattus et encore sous le choc", rapporte le maire, Michel Ruiz, au micro d'Europe 1. "D'autant plus que Florian se rendait à son travail et aidait de temps en temps son père à la boulangerie de Gréasque", poursuit l'édile. "Nous somme révoltés. On comprend mal que l'on enlève la vie à un jeune homme aussi sympathique, brillant et dont l'avenir était en construction".

Les résultats des analyses toxicologiques réalisées sur le jeune chauffard et fugueur n'étaient pas encore connus mercredi soir. Une marche doit être organisée dans le village de Gréasque en hommage au jeune pâtissier.