Un enfant meurt écrasé par un engin de chantier sur les Champs-Élysées

  • A
  • A
Un enfant meurt écrasé par un engin de chantier sur les Champs-Élysées
L'engin de chantier a percuté la mère et son enfant qui traversaient l'avenue. @ EUROPE 1/Pierre Herbulot
Partagez sur :

Une mère qui traversait l'avenue parisienne avec son enfant dans les bras a été renversée par un engin de chantier vendredi. Le garçonnet est mort sur place, sa mère est dans un état grave. 

Un garçon de près de 3 ans est mort vendredi écrasé par un engin de chantier sur les Champs-Élysées à Paris, et sa mère a été grièvement blessée dans cet accident aux circonstances encore floues. L'accident a eu lieu "un peu avant midi", a précisé un porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris. Selon les informations d'Europe 1, la mère traversait l’avenue avec son enfant dans les bras lorsqu’ils ont été renversés par cet engin de chantier.

La pelleteuse quittait un chantier. Le garçonnet est décédé sur place. Sa mère, grièvement blessée, est entre la vie et la mort et a été évacuée en urgence vers un hôpital, a précisé le porte-parole des pompiers. De son côté, la Ville de Paris a précisé que "la pelleteuse d’une entreprise privée quittait le chantier d’aménagement de la piste cyclable de l’avenue des Champs-Élysées sur lequel elle intervenait" lorsque l'accident a eu lieu. 

L'engin immobilisé sur l'avenue. Sur les lieux de l'accident dans l'après-midi, la pelleteuse était immobilisée sur la chaussée, près d'un passage piéton. De l'autre côté de l'avenue se trouve un grand chantier de rénovation d'immeuble. Des policiers ont procédé à des observations et des relevés, et ont notamment pris la mesure de la hauteur de la pelle.

champs

©Pierre Herbulot/Europe 1

Enquête ouverte. Les circonstances de cet accident restent encore à éclaircir. Une enquête a été ouverte du chef d'homicide et blessures involontaires et le conducteur de l'engin a été placé en garde à vue, selon deux sources judiciaire et policière à l'AFP. Huit personnes ayant assisté à l'accident, choquées, ont par ailleurs été évacuées pour être soutenues psychologiquement, a précisé le porte-parole des pompiers. "La Ville de Paris est pleinement mobilisée aux côtés des services de police pour que toute la vérité soit faite", a ajouté la mairie, qui fait part "de sa profonde tristesse et adresse un message de soutien à la famille" des victimes.