Luynes : un détenu abattu devant la prison

  • A
  • A
Luynes : un détenu abattu devant la prison
@ MaxPPP
Partagez sur :

BOUCHES-DU-RHÔNE - L'homme, en régime de semi-liberté se rendait au travail lorsque six coups de feu ont retenti, tiré depuis une voiture qui passait à proximité.

L’INFO. Alors qu'il sortait de la prison de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône, pour se rendre sur son lieu de travail, un détenu en régime de semi-liberté a été abattu à bout pourtant lundi matin, a-t-on appris de sources carcérales. L'homme, dont l'identité n'a pas été communiquée, se dirigeait vers son véhicule garé devant la prison, vers 6h30. La voiture des tireurs a été retrouvée à quelques kilomètres de la prison, calcinée, avec un fusil de chasse à l'intérieur. 

>> A LIRE AUSSI - Fresnes, Fleury, Baumettes : les surveillants de prison sont à bout

Le détenu a été tué sur le coup. Une voiture est passée à proximité et six coups de feu ont été tirés avec un calibre 12. Le détenu a été tué sur le coup. Des individus plutôt bien informés, puisque c’est à ce moment précis que les détenus en semi-liberté sortent de leurs cellules.

Ils l'attendaient donc sur le parking, là où leur cible avait garé sa voiture. Ce que raconte Sébastien Brandt, représentant du syndicat UFAP et surveillant à Luynes : "Au moment de rentrer dans son véhicule, il s'est fait abattre froidement de plusieurs balles. Plusieurs douilles ont été retrouvées par la police. On peut vraiment parler de guet-apens".

Une victime bien connue des services de police. Selon les informations d’Europe 1, l’homme abattu, âgé de 35 ans, avait écopé d'une peine de huit mois de prison pour des coups portés sur sa femme et sur des fonctionnaires de police. Bien connu des services de police, la victime avait un profil de multi-récidiviste. Plusieurs fois condamné, notamment dans une affaire de règlement de comptes en 2009, il avait également été emprisonné pour avoir provoqué, en état d'ivresse, un accident mortel de la circulation. L'homme, originaire d'Istres, fréquentait  par ailleurs le milieu du jeu.

Élément troublant : ce scénario rappelle exactement ce qui s’est passé en avril dernier à Luynes. Un autre détenu avait été visé de la même manière sur ce parking. Sauf qu'à l’époque, la victime était sortie vivant du guet-apens.