Soupçonné d'être un baron de la drogue, un Breton arrêté aux Etats-Unis

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Ce Franco-Israélien, soupçonné d'être à la tête de l'un des principaux supermarchés de la drogue en ligne a été arrêté sur le sol américain alors qu'il se rendait à un concours de barbes et moustaches...

RECIT

C'est la première fois qu'il posait le pied sur le sol américain, et il pourrait bien y rester jusqu'à la fin de ses jours. Le 31 août dernier, Gal Vallerius, un Breton de 38 ans, atterrit à l'aéroport international d'Atlanta. Ce Franco-Israélien est censé prendre une correspondance pour Austin, au Texas, pour participer au championnat du monde de barbes et moustaches. Il est lui-même affublé d'une très fournie barbe rousse qu'il bichonne, photos à l'appui sur les réseaux sociaux. Mais aux Etats-Unis, le Breton était attendu de pied ferme par les enquêteurs de la DEA, l'agence américaine anti-drogue, a révélé mardi le Miami Herald.

"Dark web". Sur Internet, ce jeune barbu se cache sous le pseudonyme "Oxymonster" et il est soupçonné d'être à la tête de l'un des principaux supermarchés de la drogue en ligne. Oxymonster serait l'administrateur du site "Dreammarket", l'une des plus grosses plateformes du "dark web", cet Internet parallèle et crypté où se vendent toutes sortes de marchandises illégales. Dreammarket propose par exemple de l'héroïne, de la cocaïne, de LSD, etc., en mettant en relation des acheteurs et des vendeurs : plus de 94.000 annonces en ligne, dont la moitié pour de la drogue, expédiées ensuite par voie postale en Europe et aux Etats-Unis.   

50.000 euros retrouvés dans sa ferme. Pour remonter jusqu'à lui, les enquêteurs ont infiltré le site au début de l'année et analysé tous les messages rédigés par Oxymonster sur le forum. Ils ont déniché un style et des mots identiques à ceux postés par Gal Vallerius sur les réseaux sociaux. Ils ont aussi découvert qu'il se faisait payer en Bitcoin, cette monnaie virtuelle et l'ont aussi pisté sur les réseaux financiers. Quand ils l'ont arrêté à Atlanta, le Breton avait avec lui sa tablette. Avec, à l'intérieur, tous les codes administrateurs de Dreammarket...

Chez lui, dans sa ferme de Plusquellec, un bourg de moins de 600 habitants en Bretagne, les enquêteurs de la police judiciaire ont saisi 50.000 euros en liquide ainsi que de la cocaïne. L'homme est désormais détenu à Atlanta, dans les mains de la justice américaine. Il encourt la prison à perpétuité.