Un automobiliste tabassé pour n'avoir pas redémarré assez vite

  • A
  • A
Un automobiliste tabassé pour n'avoir pas redémarré assez vite
L'automobiliste avait tardé à redémarrer au feu vert@ AFP
Partagez sur :

Un problème d'embrayage avait empêché un artisan de l'Yonne de redémarrer au feu vert. Il a été agressé par trois hommes et s'est vu prescrire 31 jours d'ITT. 

Un automobiliste a été roué de coups en forêt de Fontainebleau, en Seine-et-Marne, pour avoir tardé à redémarrer quand le feu est passé au vert, a-t-on appris mercredi de source policière et auprès du parquet, qui a lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver les agresseurs.

Un problème d'embrayage. Les faits remontent au 29 juin en fin d'après-midi. Un artisan de l'Yonne circulant à bord d'une camionnette sur la départementale qui traverse cette vaste forêt du sud de l'Ile-de-France s'arrête au feu rouge. Quand le feu repasse au vert, un problème d'embrayage l'empêche de redémarrer, a raconté la source policière, confirmant une information du Parisien. Derrière lui, le conducteur impatient d'un fourgon klaxonne. Le chauffeur de la camionnette descend alors pour s'excuser, puis remonte dans son véhicule et finit par redémarrer.

Une batte de base-ball. Un peu plus loin, dans une ligne droite, le fourgon Mercedes "le double et pile devant lui". Trois hommes en descendent, le tirent brutalement hors de son véhicule, jettent ses clés et son portable sur le bas-côté et le rouent de coups de pied et de poing. L'un des agresseurs le frappe même avec une batte de base-ball en plein visage. Laissée pour morte, la victime, qui est née en 1970, reprend ses esprits au bout d'un moment, retrouve ses clés et parvient à conduire jusqu'à l'hôpital, où elle perd connaissance en arrivant. Ce n'est que deux jours plus tard que les policiers présents à son chevet recueilleront le récit de son agression, selon la source policière.

31 jours d'ITT. Lundi, le parquet de Fontainebleau a lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver les auteurs de ces violences. Quant à la victime, elle souffre d'un "triple trauma facial, thoracique et abdominal" et s'est vu prescrire 31 jours d'incapacité totale de travail (ITT).