Thalys : "mon mari a cru que c'était fini, qu'il allait mourir"

  • A
  • A
429 partages

INTERVIEW E1 - Isabella Risacher-Moogalian, la femme de Mark, l'un des héros du Thalys a témoigné lundi sur Europe1.

EXCLUSIF

Mark, son mari franco-américain, est l'un des héros qui est parvenu à neutraliser Ayoub El-Khazzani à bord du Thalys vendredi. Isabella Risacher-Moogalian, qui était aussi à bord du Thalys avec son mari, a témoigné lundi sur Europe1. Une interview à écouter en direct à 7h45.

"Va t'en! C'est sérieux!". "Mon mari m'a dit qu'il avait vu un homme qui lui semblait étrange parce qu'il était entré dans les toilettes avec sa valise et que cela avait duré très longtemps. Quelque temps après, cet homme est sorti et c'est là qu'il a vu qu'il portait une arme", a-t-elle raconté sur Europe1. "Mon mari a vu qu'il était saisi à la gorge par derrière par une autre personne et donc il m'a dit : 'va t'en! C'est sérieux!' Et mon mari s'est précipité vers cet homme pour lui enlever son arme, sa kalachnikov".

"Il pensait qu'il allait mourir". Isabella Risacher-Moogalian a-t-elle vu Ayoub El-Khazzani tirer sur son mari ? "Je n'ai pas vu parce que cela s'est passé trop vite et que j'étais cachée derrière les sièges. Par contre, quand mon mari s'est effondré, je l'ai vu à travers les sièges. Il m' regardé et il m'a dit : 'i'm hit, i'm hit' ('je suis touché'). Il pensait que c'était fini et qu'il allait mourir. Il y avait du sang partout", a-t-elle raconté.

"A quelques millimètres près". "Mon mari fait partie des héros de cette histoire et il l'a presque payé de sa vie puisqu'à quelques millimètres près, la balle aurait tranché sa carotide en sortant", a encore dit Isabella Risacher-Moogalian.

"Un contrôleur a prêté main forte". Interrogée sur le comportement du personnel du Thalys alors que l'acteur Jean-Luc Hanglade a maintenu ses accusations, Isabella Risacher-Moogalian a raconté : "je voudrais quand même dire qu'il y a un conducteur de train qui a tiré la sonnette d’alarme et qui a ensuite prêté main forte contre le suspect". "Il a fait ce qui fallait", a-t-elle estimé en ajoutant : "c'est une question de personne Tous les gens qui travaillent su Thaly ne sont pas pareils". 


Thalys : "J'ai pensé qu'on allait tous se faire...par Europe1fr