Suisse : une partie du glacier de Trift s'est effondré sans faire de victimes

  • A
  • A
Suisse : une partie du glacier de Trift s'est effondré sans faire de victimes
L'éboulement lié à l'effondrement du glacier n'a pas atteint d'habitations.@ AFP (Illustration)
Partagez sur :

Comme prévu, une partie du glacier de Trift (Suisse) s'est effondré sans faire de victimes, les habitants du secteur ayant été évacués.

Une partie du glacier de Trift dans les Alpes suisses s'est effondrée dimanche sans provoquer de victime ou de dégâts et les habitants qui avaient été évacués la veille peuvent rentrer chez eux dans la journée, a annoncé la police du canton du Valais.

L'éboulement n'a pas atteint les habitations. Plus de 220 personnes résidant dans la station de ski de Saas-Fee, dans le canton du Valais, avaient été évacuées samedi pour des raisons de sécurité car les autorités s'attendaient à un éboulement imminent.

L'effondrement de la partie inférieure du glacier s'est produite dimanche matin tôt mais l'éboulement n'est pas descendu jusqu'aux habitations, a indiqué la police dans un communiqué.

Une zone toujours sous surveillance. La langue glaciaire - qui indique l'avancée d'un glacier dans une vallée - avait commencé par glisser à une vitesse mesurée de 130 centimètres par jour samedi matin. Dans la nuit, cette vitesse s'est accélérée pour atteindre les 400 à 500 centimètres par jour, jusqu'à l'effondrement.

"Il ne reste plus qu'environ un tiers" de la langue instable du glacier du Trift, a souligné la police, précisant que cette zone est toujours sous surveillance radar et que "la situation est continuellement réévaluée". Les habitants peuvent regagner leur domicile et la route cantonale a été rouverte. En revanche, les chemins de randonnée restent fermés.

Un glacier en observation depuis 2014. Le glacier est sous observation permanente depuis octobre 2014, lorsque la zone avait été bouclée pour près de trois semaines. Avec le recul des températures et le retour à une situation plus détendue, l'interdiction d'accès avait pu être levée.

Depuis le début de cette semaine, les mouvements s'étaient multipliés sur la partie inférieure du glacier. La surveillance radar a été mise en place jeudi. Fin août, huit randonneurs avaient été ensevelis lors d'un éboulement dans une autre vallée des Alpes suisses, près de Bondo.