Suicide d'un détenu à la maison d'arrêt de Dijon

  • A
  • A
Suicide d'un détenu à la maison d'arrêt de Dijon
Le détenu se serait tué en prenant une surdose de médicaments.@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Un détenu en semi-liberté de la prison de Dijon s'est suicidé, probablement par surdose médicamenteuse, dans la nuit du 31 janvier au 1er février.

Un détenu en semi-liberté d'une quarantaine d'années a mis fin à ses jours dans la nuit du 31 janvier au 1er février à la maison d'arrêt de Dijon, a appris l'AFP mercredi auprès de l'administration pénitentiaire, confirmant une information du Bien Public.

Surdose de médicaments. Selon le quotidien régional, il serait décédé d'une surdose médicamenteuse. Connu comme quelqu'un qui n'avait aucun problème à la maison d'arrêt, le détenu se serait arraché une pancarte autour du coup avant de passer à l'acte, selon une source interne de la prison citée par le journal. Il avait écrit sur cette pancarte qu'il ne voulait plus rester en prison.