SlipGate : des militants de la cause animale agressés à coup de pelle... un Landais énervé "casse Internet"

  • A
  • A
SlipGate : des militants de la cause animale agressés à coup de pelle... un Landais énervé "casse Internet"
Partagez sur :

Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux, et ses militants ont été agressés à coups de pelle lors d'une action contre le braconnage des pinsons, lundi, dans les Landes. 

EN IMAGES

Cela devait être une "simple" opération de militants de la cause animale contre braconnage des pinsons, une espèce protégée. Lundi matin, des membres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), dont son président Allain Bougrain-Dubourg, ont été violemment pris à partie par des riverains à Audon, dans les Landes. La gendarmerie a dû intervenir. Des journalistes qui accompagnaient les militants ont également été la cible d'insultes et de violences.

Les photos et vidéos de cette altercation ont très vite fait le tour d'Internet, lundi. Une image d'un riverain vindicatif, pieds nus, vêtu d'un simple t-shirt et d'un slip, a rapidement donné lieu à de nombreux détournements sur les réseaux sociaux.



Les faits. Lundi matin, une demi-douzaine de militants de la LPO qui entendaient dénoncer "le braconnage des pinsons" dans les Landes, suivis par autant de journalistes, sont entrés dans un champ de maïs. Ils y avaient repéré plusieurs dizaines de pièges à pinsons, appelés "matoles" dans le Sud-Ouest. Alors qu'ils commençaient à détruire ces pièges, un riverain est sorti de chez lui armé d'une pelle, insultant militants et journalistes et frappant certains d'entre eux à l'aide de son outil.


Landes: des militants de la LPO et des journalistes agressés à coup de pelle

Un second riverain est également sorti en brandissant un outil agricole pour menacer écologistes et journalistes, tentant à son tour d'arracher appareils photo et caméra. Les pneus des véhicules de certains écologistes et journalistes ont aussi été crevés. L'altercation a duré une quinzaine de minutes, jusqu'à l'arrivée des gendarmes appelés sur place, qui ont restitué à un journaliste une caméra dérobée par l'un des agresseurs.

Internet et le grand détournement du "SlipGate".  Les images parlent d'elles-mêmes. D'un côté,Allain Bougrain-Dubourg malmené par des riverains, la face dans les épis de maïs. De l'autre, un Landais remonté fixe l'auteur de l'image, un photographe de l'AFP. T-shirt bleu, slip à carreau, le riverain énervé, pieds nus, brandit une pelle en direction du journaliste derrière l'objectif, menaçant comme un sans-culotte pointerait sa fourche. Une image aussi frappante qu'insolite, comme Internet les aime.

visiteurs-

Capture écran Twitter

Et ça n'a pas traîné : dès la mi-journée lundi, la figure de ce Landais faisait l'objet de nombreux détournements en ligne regroupés sur Twitter, oiseau oblige, sous le hashtag #SlipGate. Entre autre, outre le classique coup du sabre laser, on le retrouve ici en Spartiate qui monte au combat, ou là, sur une plage, en vacancier fière de son château de sable. Ailleurs, on l'intègre à la terrible photo de la "petite fille au Napalm", cliché saisissant la guerre du Vietnam. Et encore, plus ironiquement, au portrait officiel de président de la République de François Hollande, qui avait lui aussi été largement détourné en son temps.

>> Retrouvez ces détournements ici : 



Plainte contre plainte. Dans la vraie vie, Allain Bougrain-Dubourg a annoncé son intention de porter plainte pour cette agression et la dégradation de véhicules, ainsi que pour usage de pièges prohibés et destruction d'espèce protégée. L'homme a, quant à lui, indiqué vouloir porter plainte pour violation de propriété privée.