Livry-Gargan : une jeune femme pompier décède en intervention

  • A
  • A
Livry-Gargan : une jeune femme pompier décède en intervention
@ BSPP
Partagez sur :

Le caporal-chef Aurélie Salel, intervenu pour éteindre un incendie à Livry-Gargan vendredi soir, n'a pas survécu à ses blessures. Son équipier est toujours hospitalisé dans un état grave. 

Une intervention des pompiers a tourné au drame, vendredi soir, en Seine-Saint-Denis. Deux pompiers de Paris, un homme et une femme, ont été grièvement blessés en intervenant sur l'incendie d'un pavillon sur la commune de Livry Gargan. La jeune femme de 25 ans a succombé à ses blessures, samedi matin. C'est la première femme sapeur-pompier de Paris à décéder en intervention, a précisé l'un porte-parole des pompiers.

Que s'est-il passé ? Lorsque l'incendie, un feu de cuisine, se déclare dans un pavillon de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, les pompiers de la caserne de Bondy de la 14e compagnie d'incendie de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) sont appelés. Lorsqu'ils arrivent sur place, l'incendie est extrêmement violent : des flammes sortent du premier et second étage, et même du toit. 



Trois pompiers rentrent tout de même dans la maison grâce à la grande échelle. Mais deux d'entre eux, un homme et une femme, se retrouvent pris au piège dans la maison, coincés sous une partie de toit qui vient de s'effondrer. Plusieurs pompiers parviennent à dégager leurs deux collègues : l'homme n'arrive pas à marcher, mais est conscient. La jeune femme, elle, est inconsciente et très grièvement brûlée. Ses collègues lui prodiguent les premiers soins en attendant les secours. Lorsque le SAMU arrive sur place, décision est prise d'évacuer les deux pompiers par hélicoptère vers l'hôpital Saint-Louis, à Paris, un établissement spécialisé dans les grands brûlés.

La première femme sapeur-pompier de Paris décédée en intervention.  Mais le caporal-chef Aurélie Salel, grièvement brûlée, a succombé à ses blessures samedi matin. Elle était entrée à la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris en décembre 2009 et avait servi au centre de secours de Blanche dans le 9ème arrondissement, avant de rejoindre le centre de secours de Bondy il y a un an. 

CCH SALEL (1)

© BSPP

Sur leur page Facebook, les sapeurs-pompiers de Paris ont rendu hommage à leur collègue : "Elle était particulièrement appréciée de ses camarades pour son enthousiasme, sa joie de vivre et son professionnalisme. Son action force l’admiration, le respect et l’estime de tous. Sa disparition est ressentie comme un véritable choc et suscite une peine immense chez ses camarades et plus largement au sein de la Brigade et au-delà." 

La jeune femme "est morte dans l'accomplissement de sa mission avec courage et bravoure", a salué de son côté François Hollande, qui a dit son "émotion" et sa "tristesse". Dans son communiqué, le président de la République a par ailleurs souhaité un "rapide rétablissement" au deuxième pompier toujours hospitalisé et dont le pronostic vital est engagé. 



"Grande tristesse". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a quant à lui indiqué avoir "appris avec une grande tristesse le décès" de la jeune femme. Il adresse "ses plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à tous ses collègues de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris". La jeune femme "avait fait de sa passion et de son altruisme son métier, pour porter assistance aux autres", est-il précisé.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a également réagi.