Seine-et-Marne : des tombes musulmanes couvertes de peinture rouge

  • A
  • A
Seine-et-Marne : des tombes musulmanes couvertes de peinture rouge
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
79 partages

PROFANATION - Des tombes musulmanes du cimetière de Dammarie-Les-Lys, en Seine-et-Marne, ont été couvertes de peinture rouge dans la nuit de vendredi à samedi.

Plusieurs tombes dans le carré musulman du cimetière de Dammarie-Les-Lys ont été retrouvées samedi matin couvertes de peinture rouge, a annoncé dimanche le maire qui a déposé plainte. "Ces actes de vandalisme, que je condamne avec la plus grande fermeté, sont inacceptables" a déclaré dans un communiqué Gilles Battail, maire de cette commune toute proche de Melun. 

Ne pas céder aux discours de haine. "Une enquête de police a été ouverte à la suite de la plainte déposée par la ville", a-t-il ajouté, affirmant "que ces dégradations ne peuvent être reliées aux événements récents qui ont marqué notre pays". "Les traces de peintures retrouvées ne comportaient aucun message ou symbole insultant à l'endroit de la communauté musulmane", a estimé le maire. Il appelle "à ne pas céder aux discours de vengeance qui n'ont pas leur place dans la République".

"Désolant". Les six tombes dégradées dans la nuit de vendredi à samedi ont été nettoyées dès l'après-midi suivante par la mairie, selon Le Parisien. "C'est désolant d'en arriver là", a réagi Abdallah Zekri, président de l'Observatoire de l'islamophobie. "En s'attaquant aux morts, on blesse aussi les vivants et de tels actes mettent à mal le vivre ensemble dans un contexte déjà troublé", a-t-il estimé.

De plus en plus d'actes islamophobes. "On a recensé entre 380 et 400 actes islamophobes en 2015", a indiqué Abdallah Zekri, anticipant sur le décompte officiel de son organisation, établi sur la base des plaintes et mains courantes déposées auprès de la police et de la gendarmerie, qui doit être arrêté le 22 janvier. Après une accalmie en 2014, où 136 actes avaient été recensés, l'Observatoire de l'islamophobie, composante du Conseil français du culte musulman, avait déjà fait état d'un triplement des actes et menaces islamophobes au cours des neuf premiers mois de 2015 (330 contre 110 par rapport à la même période en 2014), en particulier après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.