Saint-Denis : des agresseurs poursuivent leurs victimes jusqu'aux urgences

  • A
  • A
Saint-Denis : des agresseurs poursuivent leurs victimes jusqu'aux urgences
L'incident s'est déroulé dans le service des urgences de l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Cinq personnes ont fait irruption dans le service des urgences de l'hôpital Delafontaine et ont arrosé à la bombe lacrymogène quatre pompiers et deux infirmières, vendredi soir.

Cinq hommes ont pénétré dans le service des urgences de l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis munis de bombes lacrymogène vendredi. Ils venaient poursuivre la bagarre qui les avait opposé à trois personnes admises dans ce même service quelques temps plus tôt, rapporte Le Parisien samedi.

Une agression spectaculaire. Vers 19 heures, trois assaillants ont fait irruption dans le sas des urgences de l'hôpital. Ils étaient à la recherche des personnes avec lesquelles ils s'étaient battus plus tôt au Décathlon de la Plaine-Saint-Denis. Ils ont gazé à la lacrymogène quatre pompiers et deux infirmières qui se trouvaient sur leur chemin. Grâce au dispositif de sécurité renforcée dont bénéficie l'hôpital depuis 2008, rappelle Le Parisien, les forces de l'ordre sont rapidement intervenues et ont placé les cinq assaillants en garde à vue.

L'hôpital a déposé plainte. Les trois personnes recherchées par les assaillants s'étaient réfugiées dans le laboratoire. Elles ont pu finalement terminer leurs soins. Bien qu'aucun patient n'ait été touché, ils ont été redirigés vers les hôpitaux de Montreuil et Avicenne à Bobigny (Seine-Saint-Denis) car le service de celui de Saint-Denis a dû fermer pendant une demi-heure, le temps de nettoyer et de ventiler le sas des urgences. La direction de l'hôpital a déposé plainte.