Sa fille s'est suicidée : "je souhaite que ces jeunes payent pour ce qu'ils ont fait à ma fille"

  • A
  • A
Partagez sur :

La mère de Juliette, 15 ans, qui s'est suicidée suite à la diffusion de photos intimes a exprimé son incompréhension lundi sur Europe 1.

Juliette, sa fille de 15 ans, s'est jetée sous un train dans le Calvados la semaine dernière après un harcèlement sur les réseaux sociaux. Elle subissait également la pression de maîtres chanteurs qui faisaient circuler des photos intimes sur des téléphones portables. La maman de l'adolescente a exprimé son incompréhension lundi matin sur Europe 1.

"Elle avait honte". Le jour de son suicide, sa fille avait l'air tout à fait normal. Surtout, elle n'avait pas dit un mot ces dernières semaines sur ces photos qu'elle redoutait de voir circuler. "On était aucunement au courant des photos, on les avait tellement briefé, on regardait des émissions là-dessus", explique sa mère. "Elle a dû se rendre compte qu'on allait finir par être au courant et a eu honte", ajoute-t-elle, se souvenant d'une phrase d'une amie de Juliette : "vous savez madame, Juliette on l'aimait, mais elle avait honte, elle ne voulait pas vous décevoir. Elle avait honte de ce qu'elle avait fait et elle savait que ça la suivrait toute sa vie".

Sensibiliser les jeunes. Décrite par ses proches comme bonne élève, enjouée et très extravertie, elle a pourtant caché l’existence de ces photos durant deux ans. Sa mère regrette que ces jeunes ne se soient pas rendu compte de ce qu'ils ont fait. "Je souhaite que ces jeunes payent pour ce qu'ils ont fait à ma fille", explique-t-elle. Aujourd'hui, elle espère donc que la mort de sa fille pourra servir à sensibiliser les jeunes et éviter qu'une telle situation se reproduise : "ma fille n'est plus là, ça ne la ramènera pas. Mais si ça peut sauver d'autres jeunes filles et faire comprendre aux jeunes que c'est dangereux, que l'on ne peut pas tout montrer et tout faire, déjà ce sera un énorme pas".

Enfin, la mère de Juliette ne comprend pas l'omerta autour du suicide de sa fille. Elle avait en effet fait une première tentative quelques jours avant sans qu'aucun de ses amis ne prévienne la famille.