La circulation est totalement rétablie sur l'A1

  • A
  • A
La circulation est totalement rétablie sur l'A1
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Samedi midi, les membres de la communauté des gens du voyage ont quitté les lieux en laissant les pompiers asperger de mousse la chaussée.

Fin du blocage sur l'A1. Les gens du voyage ont levé samedi le barrage en place depuis vendredi soir sur l'autoroute au niveau de Roye, dans la Somme. La circulation est revenue à la normale samedi soir, après avoir été fortement perturbée en raison des dégâts provoqués. 

Dans le sens Lille-Paris, samedi vers 14h30, une voie "a été rendue à la circulation, ensuite (une) entreprise extérieure a raboté et balayé les chaussées (les deux autres voies, ndlr) avant d'y appliquer un nouvel enrobé", a expliqué la Sanef, gestionnaire de l'autoroute, qui dit "avoir mis tout en oeuvre pour nettoyer et réparer la section dégradée dans les meilleurs délais".

Des dizaines de kilomètres de bouchons en raison des dégâts. Samedi midi, les membres de la communauté des gens du voyage avaient quitté les lieux en laissant les pompiers asperger de mousse la chaussée, très dégradée, sur les six voies de l'une des autoroutes les plus fréquentées d'Europe, en cette journée rouge de retour de vacances.

Arbres tronçonnés. Vendredi soir, des gens du voyage avaient commencé à ériger des barrages au niveau du péage de Roye en brûlant sur la chaussée, puis aux alentours de l'A1, des pneus et des palettes avant d'alimenter le feu avec des poubelles ou des arbres qu'ils avaient tronçonnés.

Cette manifestation était survenue quatre jours après qu'une fusillade a éclaté dans un camp voisin faisant quatre morts, dont un gendarme et un bébé, et trois blessés. Les gens du voyage ont alors décidé de cette action spectaculaire pour contraindre les autorités à accepter que le fils d'une des victimes de la fusillade, actuellement incarcéré à la maison d'arrêt d'Amiens pour "trafic de voitures" de source judiciaire, puisse assister aux funérailles de son père, lundi.

Une décision de justice. Samedi dans la matinée, la Cour d'appel d'Amiens a infirmé la décision prise la veille par le juge d'application des peines qui avait refusé une sortie provisoire du détenu de 26 ans qui purge une peine de six et quatre ans. "La Cour a finalement autorisé la sortie sous escorte de 8 heures à 18h30" du fils incarcéré, ainsi que de son cousin, incarcéré "pour les mêmes faits", a affirmé le secrétaire général du parquet général, Rodolphe Juy-Birmann.