Roissy : un chauffeur de VTC et celui d'un taxi en viennent aux mains

  • A
  • A
Roissy : un chauffeur de VTC et celui d'un taxi en viennent aux mains
L'altercation entre le VTC et l'artisan taxi s'est produite vendredi 12 juin, au matin, devant l'aéroport de Roissy. @ DR
Partagez sur :

Une violente bagarre s’est produite entre les chauffeurs d’un VTC et d’un taxi, vendredi matin, à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

INFO EUROPE 1

Ils ne s'apprécient guère. C’est un différend symptomatique du climat de tension croissant entre VTC et taxis, qui a eu lieu vendredi matin, devant le terminal 2D de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. D'après nos informations, un conducteur de VTC a frappé un artisan-taxi, sous les yeux de ses collègues qui sont parvenus à maîtriser l'agresseur. 

C'est vers 11 heures que le conducteur du VTC aurait commencé par insulter celui du taxi, à la suite d’une querelle dont on ignore encore la raison. "J’ai entendu un gros boum, donc je présume que c’est le VTC qui a tapé sur la voiture du collègue", suppose au micro d’Europe 1 un chauffeur de taxi présent sur les lieux.

"Il l’a tapé, boxé". D’après une source judiciaire, l'artisan-taxi serait alors sorti de son véhicule pour tenter de frapper l’homme au volant du VTC avec ses poings. Mais le VTC réussissant à les esquiver aurait alors donné des coups de pied à l'artisan-taxi, après l'avoir plaqué au sol.

"Et j’ai vu le VTC : droite-gauche, coups de pieds, ceci-cela… Il devait pratiquer un sport de combat, ça c’est sûr", raconte ce même témoin à Europe 1. "Clairement, il l’a tapé, il l’a boxé, il lui a mis des coups de pieds, il l’a mis au sol. Moi j’ai vu mon collègue taxi au sol, sur le dos. Il ne bougeait plus", poursuit-il.

Les collègues du taxi victime ont réussi à maîtriser l'agresseur.

Les collègues du taxi victime ont réussi à maîtriser l'agresseur. © DR

Un couteau retrouvé. Appelés sur les lieux, les policiers de la police aux frontières (PAF) ont interpellé le chauffeur du VTC qui avait déjà été maîtrisé par les confrères de la victime. L'agresseur présumé a été trouvé une lame à la main, dixit cette même source judiciaire. Mais d’après les premiers éléments de l’enquête, ce couteau "de 25-30 cm facile", selon le témoin, appartiendrait en réalité au chauffeur du taxi qui l’aurait perdu au cours de l’altercation. Toutefois, selon les premiers témoignages récoltés par les agents de la PAF, le couteau n’aurait pas été utilisé.

Les deux individus ont été placés en garde à vue : le chauffeur du VTC pour violences volontaires et port d’arme et celui du taxi pour port et transport d’arme. Ce dernier, légèrement blessé, s’en sort avec plusieurs ecchymoses et une plaie à la lèvre qui lui valent cinq jours d’ITT.