La France renforce son dispositif anti-terroriste

  • A
  • A
La France renforce son dispositif anti-terroriste
@ MAXPPP
Partagez sur :

PRÉVENTION - Face à la menace terroriste, la France a annoncé hier qu'elle renforçait ses mesures de sécurité. Europe1 fait le point.

Après l’exécution d’Hervé Gourdel,  Paris a pris des mesures de prévention pour s’armer "contre les risques terroristes". Quelques heures après la tenue, jeudi, du conseil de défense présidé par François Hollande, les préfets ont reçu une note détaillant le renforcement des mesures de sécurité. Europe1 vous les détaille.

Les mesures visibles. Cette annonce entraîne d’abord le déclenchement d’une série de dispositifs dont le but est d’être visible. Parmi celles-ci, des patrouilles renforcées dans les gares, aéroports et réseaux de métro, avec une vigilance accrue concernant les sacs abandonnés et les comportements suspects.

Les policiers et les gendarmes pourront par ailleurs, de "manière ponctuelle et aléatoire", effectuer des contrôles d'identité et des vérifications du contenu des sacs et bagages transportés". La SNCF, qui "applique le plan Vigipirate depuis 2006", a de son côté précisé avoir "mis en place un plan de sûreté d'opérateur", avec une direction de la sûreté chargée de l'application des mesures Vigipirate, et qui compte 3.200 agents.

>> LIRE AUSSI - Cazeneuve : "La France ne doit pas avoir peur"

Autre mesure visible, les accès aux grands magasins et centres commerciaux seront davantage contrôlés. Un dispositif d’habitude enclenché à l’occasion des fêtes de fin d’année, a précisé le secrétariat général à la défense et à la sécurité nationale (SGDSN), qui gère "Vigipirate". Des agents de sécurité supplémentaires seront notamment déployés. Ils pourront exiger que les clients ouvrent leurs sacs, sans avoir pour autant le droit de les fouiller.

Les mesures “invisibles”. En complément, d’autres mesures, dites “invisibles”, ont été prises pour protéger les installations et bâtiments sensibles. Ces dispositifs, tenus secrets, concernent notamment les centrales nucléaires, les réseaux d’eau potable ou de communication.

Ces mesures de sécurité comportent par ailleurs la restriction, l'interdiction de stationnement ou encore de circulation aux abords de certains bâtiments ou installations considérées comme sensibles.

Les lieux de culte surveillés. Les préfets avaient déjà été incités à renforcer la sécurité des lieux de culte, des bâtiments sensibles, et des rassemblements sportifs et culturels.

300 types de mesures. La nouvelle version du plan Vigipirate, mise en place au début de l’année, compte 300 types de mesures. Celles ci peuvent être déclenchées pour ajuster précisément le dispositif à la menace.

Niveau de "vigilance". Le dispositif Vigipirate, conçu en 1978, est "aujourd'hui opérationnel et efficace", selon le gouvernement. Il reste au niveau de "vigilance" et n'a pas été porté au niveau "alerte attentat", qui s'applique quand des projets d'attaques ont été détectés par les services de renseignement, ou lorsqu’un acte terroriste a été commis sur le territoire national.

>> LIRE AUSSI - INFO E1 - Paris dément les projets d'attentats dans le métro