Pyrénées : un mort et un blessé dans deux avalanches, un disparu

  • A
  • A
Pyrénées : un mort et un blessé dans deux avalanches, un disparu
De gros moyens sont mis en oeuvre pour retrouver le skieur disparu. (Illustration) @ AFP
Partagez sur :

Un skieur est mort et un autre a été blessé, mardi après-midi dans deux avalanches distinctes. Un autre homme, qui tentait de récupérer son ski dans une pente, est lui porté disparu.

Un skieur est mort mardi après avoir été enseveli par une avalanche à Aragnouet, dans les Hautes-Pyrénées, et un autre a été blessé dans une avalanche distincte, a-t-on appris auprès du commandant du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) du département. Un homme est par ailleurs porté disparu depuis samedi alors qu'il effectuait une sortie en ski de randonnée dans les Pyrénées-Orientales, selon les CRS de montagne.

Un skieur enseveli. Dans les Hautes-Pyrénées, l'accident s'est produit sur les pentes de la montagne de Pique Poque à 1.600 m d'altitude peu après 15 heures. Dans cette zone à l'écart des pistes, deux randonneurs regagnaient leur véhicule, quand une coulée de neige a enseveli celui qui skiait loin devant son camarade. Ce dernier a vu la scène et n'a pu qu'alerter les secours, a expliqué le capitaine Jean-Marc Bougy. Le skieur enseveli a été très vite localisé mais lorsqu'il a été extrait, le médecin n'a pu que constater son décès, a ajouté le responsable du PGHM des Hautes-Pyrénées.

Un autre blessé. Peu de temps auparavant, à 14h30, dans le secteur d'Ilhéou, commune de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées, un skieur qui regagnait sa voiture avec un camarade dans cette zone montagneuse avait été "bousculé" par une coulée de neige et blessé, a indiqué le capitaine Bougy. Selon l'officier, la coulée "avait été favorisée" par l'un des deux skieurs qui avait coupé des pentes. Le blessé, dans l'incapacité de redescendre tout seul, a été secouru par le PGHM et héliporté à l'hôpital à Tarbes.

Un dernier disparu. Dans les Pyrénées-Orientales, le skieur disparu était un "montagnard aguerri" d'une soixantaine d'années originaire d'Agde, dans l'Hérault, a indiqué à l'AFP le capitaine Simon Egler du détachement de CRS de Montagne de Perpignan. Arrivés avec un ami au sommet du pic Mortiers, à 2.600 mètres d'altitude, l'homme, qui connaissait bien le secteur et est équipé d'un détecteur de victimes d'avalanche (DVA), a disparu en tentant de récupérer un ski qui avait glissé sur une pente "très raide". Son compagnon "l'a perdu de vue et a fini par alerter les secours (samedi) en début d'après-midi", selon le capitaine Egler.

Des conditions de recherche difficiles. De gros moyens sont depuis mis en oeuvre pour le retrouver. La météo était "normale" au moment de la disparition du randonneur, mais les conditions se sont vites, rendant les recherches difficiles. Les secours ont dû œuvrer sur des pentes très raides, sous de fortes précipitations neigeuses - 50 cm en une nuit - et des vents de 100km/h.