Prostitution : six mois après la loi qui pénalise les clients, quelle efficacité ?

  • A
  • A
0 partage

La loi qui pénalise les clients des prostituées est en place depuis six mois. Deux-cent quarante-neuf personnes ont été verbalisées 

INFO EUROPE 1

La loi qui pénalise les clients des prostituées a été promulguée le 13 avril dernier après de longs mois de débat. Depuis cette date, toute personne interpellée en train de monnayer un acte sexuel encourt une amende de 1.500 euros, et jusqu’à 3.500 euros en cas de récidive, avec une possible inscription au casier judiciaire. Une mesure qui avait notamment été critiquée pour son aspect inapplicable. Six mois plus tard, quelle est son efficacité ?

249 amendes dressées en seulement six mois. D'après les chiffres d'Europe 1, 249 personnes ont été verbalisées en application de cette loi dont un quinquagénaire surpris dans la forêt de Fontainebleau, en région parisienne, dès le premier jour. D'autres hommes ont par la suite été verbalisés, à Paris, dans le bois de Vincennes mais aussi à Narbonne, qui affiche à elle seul une cinquantaine d'amendes.

Une loi appliquée sans difficultés. Pour Grégoire Théry du mouvement du Nid, une organisation qui vient en aide aux prostituées, ce chiffre est plutôt une bonne nouvelle. "J'ai trouvé que ça allait plutôt vite surtout qu'on nous avait dit que ce serait très compliqué de constater les faits et d'obtenir des aveux des clients. Ça a vite démarré et sans difficultés", se réjouit-il.

Dans la plupart des cas, les clients reconnaissent les faits mais tous ne paient pas l'amende maximum de 1.500 euros. Le montant est adapté en fonction de leurs revenus. En général, ils s'acquittent d'une amende de 300 à 500 euros.