Prise illégale d'intérêts : l'ex-conseiller de Sarkozy François Pérol relaxé en appel

  • A
  • A
Prise illégale d'intérêts : l'ex-conseiller de Sarkozy François Pérol relaxé en appel
L'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy a été relaxé en appel, vendredi.
Partagez sur :

L'ex-conseiller économique de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, François Pérol, a été relaxé par la cour d'appel de Paris dans l'affaire BPCE. 

L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy François Pérol a été relaxé vendredi par la cour d'appel de Paris devant laquelle il avait comparu en mars, accusé de s'être rendu coupable de prise illégale d'intérêts en prenant la tête du groupe bancaire BPCE (Banque populaire Caisses d'épargne) dont il avait suivi la création à l'Elysée. Ce conseiller de l'ombre avait été relaxé lors de son procès, en septembre 2015, mais le parquet de Paris avait fait appel.

Il avait suivi la création du groupe depuis l'Élysée. Il était reproché à l'ancien secrétaire général adjoint de la présidence de la République d'avoir accepté en février 2009 de prendre la tête du groupe issu du mariage entre la Banque populaire et la Caisse d'épargne (BPCE), alors qu'il avait suivi cette fusion à l'Élysée "en donnant des avis ou en proposant des décisions aux autorités compétentes".

Peine maximale encourue. L'avocat général avait requis deux ans de prison avec sursis, 30.000 euros d'amende et une interdiction d'exercer toute fonction publique contre l'ancien secrétaire général adjoint de la présidence française, soit la peine maximale encourue.